PANCRACE fluid hammer (Penultimate Press 2019)
pancrace-fluid-hammer-penultimate-press-2019

En ce 12 mai, il était de mon devoir de célébrer comme il se doit le deuxième saint de glace (entre saint Mamert et saint Servais), ces saints de glace sont bien connus des jardiniers qui savent qu'il ne faut rien planter avant la fête des ces trois là sous peine de grosse déconvenue gélive ;-) C'est donc ce jeune Pancrace de Rome mort  assassiné à l'âge de 14 ans et béatifié qui est célébré par nombre d'églises chrétiennes en ce 12 mai.

Valery John Klebar ven 14/05/2021 - 17:03
RECEPTACLES that Explains Everything (Lp Maternal Voice 2019)
receptacles-explains-everything-lp-maternal-voice-2019

RECEPTACLES est un trio rock suédois qui joue un des rocks les plus original que je connaisse actuellement. J'ai de suite pensé à BEEFHEART, non pas dans la voix mais dans la manière d'être, avec ce côté élastique que pouvait envoyer John French quand il tenait la batterie dans le MAGIC BAND. Complètement rock et complètement anti-rock. RECEPTACLES à Weed ? à speed ? J'ai d'abord pensé à danser, nonchalamment, les bras ballants, la tête rentrée, un filet de bave à la commissure des lèvres, BEZ n'est pas loin, je le sens dans mon dos.

Valery John Klebar mer 12/05/2021 - 19:14
TANZ MEIN HERZ quattro (Standard In-Hifi / Angstrom 2021)
tanz-mein-herz-quattro-standard-hifi-angstrom-2021

Quatrième album pour ce collectif drone psyché du terroir avec des musiciens déjà connus dans ce petit milieu musical expérimental qui explore les pistes traditionnelles de la musique. Citons LA TENE, SOURDURE,  FRANCE  et Guilhem Lacroux, Alexis Degrenier, Mathieu Tilly, Pierre Bujeau, Pierre-Vincent Fortunier, Ernest Bergez, et Jeremie Sauvage, qui, au passage, tiens vaille que vaille le label Standard In-Hifi.

Valery John Klebar dim 09/05/2021 - 18:52
INSTITUTRICE cohortes (Un Je Ne Sais Quoi 2021)
institutrice-cohortes-un-je-ne-sais-quoi-2021

Pas facile de sortir de tel disque hors des sentiers battus par le rock ou la pop, mais qu'à cela ne tienne, cela ne fait pas peur à notre tourangeau 'Un-Je-Ne-Sais-Quoi'. Grand bien lui fasse . Déjà le projet TACHYCARDIE, initié par l'un des protagonistes de ce présent album, n'était pas un disque 'évident', mais on est ici dans un autre registre. Un registre hyper rythmique à base d'ustensiles de cuisine, de gongs, de bols chantants, d'éléments de batterie sur un axe décalé et une complicité remarquable entre les deux protagonistes. Ça joue.

Valery John Klebar mar 27/04/2021 - 20:45

FUJI​|​|​|​|​|​|​|​|​|​|​TA - iki (Lp Hallow Ground 2020)

fuji-ta-iki-lp-hallow-ground-2020

Un épais vinyle blanc pour le premier album de Fujita Yosuke et son orgue maison autoconstruit. Tessiture idoine et prosodie parfaitement accordées. D'une rêvasserie hors norme, cette musique est une maladie auto immune qui t'embarque dans les profondeurs de la nuit en mode mélancolie. Mais pas que. Construit de main de maître, cet orgue de onze tubes t'emporte loin en introspection, lenteur qui oscille, profondeur liquide qui me rappelle autant Eliane Radigue que l'orgue puissant de Hermann Nitsch.

Mark FELL & Will GUTHRIE infolding / diffractions (Nakid 2020)

Mark-Fell-Will-Guthrie-infoldings
Mark-Fell-Will-Guthrie-Diffractions

Koshiro Hino (Japon) de Goat a lancé les deux premières références de 'Nakid' de fort belle manière grâce à ces deux jolis vinyles aux pochettes grises comportant des idéogrammes distingués et remarquables. Nakid, Nu, il n'y a qu'un pas, nu comme ce disque transparent protégé par une pochette intérieure couleur envahie de photos (de Mark Fell) de natures vierges, troncs d'arbre, mousse etc... où se mélangent tous les ingrédients de ce disque d'un naturel pas si naturel que cela.

Chris ABRAHAM thrown (ROOM40 2021)
chris-abraham-thrown-room40-2021
Il y a 16 ans (2005), l'australien s'est échappé du trio légendaire THE NECKS (Tony Buck batterie /  Lloyd Swanton basse ) pour sortir un disque d'une fraîcheur incroyable sur le prolifique ROOM40 (label de Laurence ENGLISH). Expérimentation autour du piano alternant bidouillages percussifs ou mélodiques, passages où le piano adopte sa voix habituelle moyennant le doigté de ABRAHAM. La recette ?
Valery John Klebar dim 11/04/2021 - 17:15

ELI KESZLER stadium / lasts signs of speed (shelter press 2018 / empty editions 2017)

eli-keszler-stadium-lasts-signs-speed-shelter-press-2018-empty-editions-2017
eli-keszler-stadium-lasts-signs-speed-shelter-press-2018-empty-editions-2017

Chronologiquement et esthétiquement, c'est vers le superbe double LP (Noir) de chez empty editions (Berlin) que je me dirige. Les webzines attirés par l’expérimentation commencent à découvrir le batteur ELI KESZLER dans son versant électronique. KESZLER collabore autant avec des fameux FreeJazzman (écoutez 'Ithaca' avec Joe-McPhee) que des expérimentateurs sonores volubiles (Oren Ambarchi). Il devient aussi connu par ses installations en musée, il s’intéresse aux nappes qu'il agrémente de ses rythmiques caractéristiques. Ses rythmiques ?

USKE ORCHESTRA Gaffe 10" Ambivalence

uske-orchestra-gaffe-ambivalence-10-ambivalence

Retour de l’orchestre du gars Niko chez Ambivalence après une virée chez l’allemand Sonig. A mi-chemin entre compilation d’inédits et recueil de remixes. On retrouve ainsi plusieurs compositions des années 2003 et 2004, aussi accidentées que luxuriantes, avec leurs nombreux moments de gaieté, d’ivresse, de folie douce même. Et, chose plus rare, quelques détours plus mélancoliques. Chaque morceau d’Uske déborde d’idée comme de vitalité, et nous rappelle qu’il n’est point toujours besoin de virulence pour faire éclater les carcans et les convenances.

VENETIAN SNARES ROSSZ CSILLAG ALLAT SZÜLETETT cd Planet Mu 2005

venetian-snares-rossz-csillag-allat-szuletett-cd-planet-mu-2005

Nouvel album du méga génial trentenaire qu'est AARON FUNK qui se cache derrière ce VENETIAN SNARES. Musique électronique, obtue, incisive, mélancolique, bref un véritable vivier de sentiments... Un type doué ni plus ni moins... VENETIAN SNARES se décale cette fois ci vers le sampling d'instruments classiques, cordes, violons... Ca me rappelle ici ou là le THIRD EYES FOUNDATION à l'écoute de la track 3. L'album est réussi, ce coup ci plutôt décalé vers l'univers pop, plus accessible donc au commun des rockeurs même si les démangeaisons drum & bass restent coutumières.

S'abonner à expe