MELVINS

7000 DYING RATS The sound of no hands clapping Cd Tumult Records / LP Toyo 2003

7000 DYING RATS The sound of no hands clapping

Dis moi pas qu-ils sont pas bargeots ceux là ! Un projet annexe de weasel WALTER des FLYING LUTTENBACHERS, les 7000 DYING RATS sont morts en beauté ! Un son un peu vieillot, des trucs bien influencés par la folie des RESIDENTS, utilisant samples débiles et cris monstrueux issus du hard core ! Ca racle son bout de gras, ca sonne punk ou noise, Weasel s-en donne à coeur joie et paramètre au chronomètre son rythme de caisse claire !



BLACK COBRA bestial cd Delboy Records 2006

BLACK COBRA bestial

Formé autour d’ex Cavity, 16 et actuel Acid King, Black Cobra ne risquait donc pas de faire dans la légèreté. C’est le cas avec ce premier opus, « bestial ». Difficile de trouver meilleur titre d’album pour ces onze titres qui plombent sévères entre doom, sludge et post hardcore corrompu jusqu’au plus profond des entrailles de l’âme humaine! Accordé très, très bas, si bas que les instruments à cordes électriques ne font plus qu’un pour allumer le bulldozer qui te ratatine le crâne à grands coups de riffs pachydermiques.



CRAW bodies for strontium 90° Cd Hydrahead Records 2002

CRAW bodies for strontium 90°

Back from the graves ! On les croyait perdus à jamais, engloutis sous des tonnes et des tonnes de poussières... Et non, ces CRAW là ont pris quelques rides mais sont de retour sur le très en vogue HYDRAHEAD RECORDS ! Leurs concerts dans les années 90 en ont fait des mythes, c-était l-époque où DAZZLING KILLMEN et CRAW se battaient en duel à grands renforts de mélodies et de complications rythmiques dignes des techniques chirurgicales de pointe ! Et CRAW réussissait l-amalgame de la mélodie et du rythme comme jamais on avait entendu alors !



BLUTCH Enjoy Your Flight Cd Delboy Records 2000

Originaire de belgique et bon copain avec les gens de conspiracy records, ce trio vient tout juste de terminer sa tournée européenne en compagnie des excellents -American Heritage- de chicago/USA. Lourd, rugueux et rampant, voici les principales caractéristiques de ce premier album... dans la plus pure tradition des fameux MELVINS, trio mythique du début des années 90 (-ozma- en vue !) : rythmique lente, à la fois simple et compliquée, décalée et martelée... guitares lourdes(guitar & bass), grasses, les cheveux dans le vent... Un animal bien gras donc, glouton même...



HIGH ON FIRE blessed black wings cd Relapse 2005

HIGH ON FIRE blessed black wings

Deuxième album pour la nouvelle formation de Matt Pike (ex Sleep) et Joe Preston (ex Melvins)…et là je ne vois pas trop comment on pourrait parler de stoner rock ou alors ? ?…High On Fire joue une musique lourde, métallique qui rock sec avec quelques solos qui défriseront les hard rockeurs en mal d’excitations du manche…mais ici pas de plans psychés qui sentiraient bon le désert. High On fire est présenté par leur label comme la rencontre de Slayer et de Motorhead…et même s’il y a un peu de vrai dans cette accroche bien ronflante. Je n-aurai jamais osé la pondre tellement c’est osé.



KARYSUN interceptor cd Aïnu Records / Odio Sonoro / Self Titled Demo Records / Sound Devastation Records 2008

KARYSUN interceptor

Quand Nico d’Amanda Woodward se décide de laisser parler ses penchants pour le métal et en l’occurrence ici pour un stoner plombé, il ne fait pas les choses à moitié. Ce duo guitare batterie dans lequel on retrouve l’un des gaziers de chez Sugartown Cabaret présente son premier essai discographique et je ne peux que m’incliner devant un tel déluge de riffs lourds, pesants et rock and roll à souhaits. Aidé par une production impeccable, Karysun s’amuse à jouer au touche à tout.



ART OF BURNING WATER the voyage of the pessimistic philosoph: An ode to believers of the prevailing law of sod cd House Of Stairs / Super Fi Records 2006

ART OF BURNING WATER the voyage of the pessimistic philosoph: An ode to believers of the prevailing law of sod

Ce quatuor en provenance de Londres ne fait pas dans le léger et nous sert un premier album particulièrement marquant. Puissant et dense, lourd et métallique, limite malsain quand la voix dégueule par surprise. La liste des groupes qui pourraient se prévaloir de la même description est actuellement assez longue mais si je rajoute les noms de Keelhaul (surtout), Taint et American Heritage (un peu), je crois qu’on tient là le bon bout pour essayer d’approcher l’excellente musique quasi instrumentale du combo d’outre manche.



NOXAGT The Iron Point Cd Load Records 2004

NOXAGT The Iron Point

Deuxième album pour les norvégiens. le trio batterie, basse, violon retrouve les joies de la noise/nowave. Lourdeur musicale dans le bon sens du terme. HANGED UP mêlé aux MELVINS mixé avec une dose de GOD HEAD SILO pour la distorsion énorme sur la basse, c-est sûr, ca colle aux oreilles. Détraqués du ciboulot, noir c-est noir, il n-y a plus d-espoirs, ces trois là ont déjà écumé l-Amérique et l-Europe avec leur précédente production sortie chez LOAD en 2003 (cf chronique STNT).



Tags

GEISHA mondo dell’orrore cd SuperFi Records / Crucial Blast / Blood Red Sounds 2006

GEISHA mondo dell’orrore

Après deux Ep passés inaperçus dans ma contrée, c’est avec ce premier album que je découvre Geisha. Encore un trio anglais qui risque de marquer les esprits dans un paysage noise qu’on pourrait croire enfermer dans des exercices de style un peu vain. A l’instar d’un Part Chimp (live ?), Geisha marie mur du son noisy (shoegaze quand tu me tiens) pas très loin d’un My Bloody Valentine surdoppé à une certaine lourdeur métallique et un cérémonial noise de grand cru.



WELLDONE DUMBOYZ Welldone Dumboyz -

WELLDONE DUMBOYZ Welldone Dumboyz

Nouveau carton des Welldone Dumboyz avec ce huit titres frontal et percutant, fait d’un rock’n’roll noise loufoque et savamment déjanté (We kill your local heroes, morceau introductif doté d’une ambiance turbulente), puissant et saccadé. Des zébrures noisy, des breaks bien placés étoffent et valorisent les morceaux de ces furieux talentueux, lesquels parviennent à se montrer performants quels que soient la durée de leurs titres et le tempo imposé. Ainsi, Peepwall, plus classiquement rock’n’roll, frénétique et bien tempéré, produit-il un effet aussi significatif que son prédécesseur.



Tags
S'abonner à MELVINS
The website encountered an unexpected error. Please try again later.