COMMODOR Driving out of focus Distile Records 2008

Basé à Genève, le trio présenté ici confirme la bonne santé de ce pays en matière de rock cinglant et bruitiste à tendance noise. Et cet album, présenté dans un joli packaging cartonné, nous offre huit titres sauvages et indomptables, instinctifs et pourtant bien maîtrisés dans leur exécution Dès « liquid fire », long d’à peine deux minutes, les grattes tirent à boulets rouges, la voix se fait d’abord « gueularde » avant de se nuancer, et la rythmique se met à l’unisson de cette trame avenante. Les ambiances changent et se succèdent, bien dosées et bien « tenues » par le trio. Et sur la totalité de l’album, qu’il soit question de titres courts comme celui-ci ou plus longs comme « panavision », énergie et inspiration prévalent et prennent différentes couleurs, parfois agrémentées d’un orgue aussi discret qu’efficace. Un climat à la fois menaçant et lancinant se met en place sur « don starsky » comme pour confirmer le penchant du groupe à élaborer des atmosphères diverses et toujours captivantes. Impression confortée par un « goats on the cliff » rapide et mordant, aux guitares vivifiantes, puis un « drifting figures » aux mélodies prédominantes auxquelles succèdent des parties plus énervée Que des réussites donc, à l’image de « dune » qui suit et impose un long format à la tranquillité toute relative, et qui trouve en « tolt » son digne pendant, colérique et énerve Puis pour finir, « everlasting swamps of sorrow », long de près de huit minutes, aux intonations post-rock, qui part ensuite dans une embardée bruitiste de bel effet Pour conclure donc, un album à l’image des artistes de chez Distile : expérimental, non-conventionnel, riche en surprises et en bonnes idées…et passionnant. http://www.distilerecords.com



The website encountered an unexpected error. Please try again later.