CAFE FLESH lion will no longer be kings (Head records 2012)

cafe-flesh-lion-will-no-longer-be-kings-head-records-2012

J'aime cette viande laissée à l'abandon au soleil. Depuis que j'ai reçu ce disque, il ne quitte plus ma platine. Ca commence punchy comme dans un morceau énervé de Mc LUSKY / FUTURE OF THE LEFT, ça s'envole en rouleau-compresseur à la façon des vieux COWS, les cuivres y font beaucoup, la basse bandante (et bien du ventre) file droit dans les jupons de David Wm Sims de JESUS LIZARD, la rythmique alerte est droite comme un zob plein d'entrain. Ca rock gras. Comme j'aime. Seul "zoo went crazy", le neuvième et avant dernier titre (et son morceau caché en toute fin...) joue piano voix blues. Pour le reste, ça tape dur. Le son capté et façonné à l'été 2011 par Miguel Constantino est fin, brillant et puissant à la fois. le "recorded in Quimperlé" au verso de la pochette me fait rire et fait écho en moi, moi qui suit "born in Hennebont" juste à 30 bornes de là... C'est une véritable réussite car c'est lui, le son, qui ouvre les vannes et qui éclaircit les compos de CAFE FLESH. Originaires de Jarnac en Charente, ces quatre là en sont à leur troisième album, le chanteur saxophoneur vit sur Nantes et bosse chez un luthier 'cuivre' d'après ce que j'ai compris. Son projet solo, TOM BODLIN, très influencé CAPTAIN BEEFHEART est une bonne pépite à mettre dans toutes les oreilles dignes de ce nom. CAFE FLESH s'améliore encore et encore par rapport au précédent "I dumped my wife, i killed my dog", et ce "lion will no longer be kings" enterrine tout le bien que j'avais pensé de leur concert à Bitche un mois avant son enregistrement (avec MOVIE STAR JUNKIES et PAPAYE...) . On notera que la pochette pliée est un peu ratée (ils ne savent pas faire un carré de 12 cm les cons...) et ne fait pas honneur à l'un des meilleurs disques français de l'année 2012 ni plus ni moins... Cherchez le vinyle...



The website encountered an unexpected error. Please try again later.