TINDERSTICKS Ypres (lucky dog / city slang 2014)

tindersticks-ypres-lucky-dog-city-slang-2014

Ce n'est pas souvent que je chronique des disques comme celui ci, de groupes aussi connus je veux dire, mais je trouve cet album tellement beau qu'il ne m'a pas fallu plus d'un verre de rouge pour prendre mes touches et ma souris pour commencer à m'évader dans ce fantastique vynile noir. Destinée au départ à faire office de bande son à la nouvelle exposition permanente du musée sur la première guerre mondiale d'Ypres en Belgique pour commémorer les 100 ans de la" der des ders"*, cet enregistrement est vite devenu une oeuvre essentielle dans la discographie des TINDERSTICKS. Il est vrai que pour moi, les TINDERSTICKS se résument à de la musique d'il y a 20 piges, j'en reste aux 2 premiers albums éponymes, à "curtains" aussi, bien sur et je suis tombé sur celui ci. Et ca a été la baffe. Il est vraiment très beau, totalement instrumental, il vole, loin, léger dans sa noirceur, les mélodies, les cordes s'étirent, longues et lourdes, ambiances rouges et noires, de la lave presque, mais des violons glacés aussi, certes pas aussi rêches que ceux du Requiem de Verdi mais peut être tout aussi mélancoliques que ceux du "fratres" ou du "Te deum" d'Arvo Part... La cloche au loin marque le pas, rythme lent, lointain, brumeux, pas loin du glas, on peut même penser à ce merveilleux "cantus in Memory of Benjamin Britten" qui marquera encore longtemps les mélomanes assoiffés d'univers personnels et originaux façon mélancolie lumineuse. Oui, qu'on ne me dise pas que le maître lituanien n'est pas une influence. Peut importe, j'ai trouvé ce disque tellement beau que je n'ai eu d'autre choix que d'en parler au moins une fois.

* tout le monde ne s'appelle pas EINSTURZENDE NEUBAUTEN ;-)

http://www.tindersticks.co.uk



The website encountered an unexpected error. Please try again later.