PUTIFERIO ateateate cd RobotRadio 2008

PUTIFERIO ateateate

Oublier le rock local, c-est primordial, oublier ses premiers cris, çà se fait naturellement, et oublier ses références, c-est pas évident à imaginer. Il y a plusieurs routes, celles qui se construisent sur un tas de zines, celles qui couinent à l-adolescence jusqu-au monde du travail, il y a ceux qui y croiront toujours, ceux qui flemmarderont mais qui tiendront comme PETAIN a tenu la Somme et qui en parallèle, s-endimancheront dans des tas de merde comme ce facho PETAIN le jour où les loups sont entrés dans PARIS. ET puis yen a d-autres qui amalgameront une sorte de tout, un machin plein de rien, du vide de tout plein, un chant qui fera couiner le zineux, qui fait hurler le journaleux trop polit, qui crachera sur sa classe parcequ-il ne sait plus quoi faire pour qu-on parle de lui. L-Italie est belle, surtout dans un rock à 4 bonhommes dont 2 guitares. Le disque aurait pu s-appeler « hate hate hate » mais on se prend les pieds dans le plat et on s-en tarte en un « ate ate ate » qui me va très bien. Blog à part, ce disque tue. Ca sent l-ouverture d-esprit. Cavalcades sompteuses mélant les chars les plus farfelus, rock noise dépenaillé, électronico ambient, new wave en short, gentille pop qui vrille, du vieux tout neuf, où la guitare aime tourner au tour, s-énerver un grand coup, chanter savamment la mélodie, crier tout son saoul dans des feux d-artifice tout débraillés. Je répète : ce disque tue et les longues chroniques m-emmerdent, alors j-arrete. http://www.myspace.com/putiferio http://www.robotradiorecords.com



The website encountered an unexpected error. Please try again later.