NEW BRUTALISM Actual record Rejuvenation 2009

NEW BRUTALISM Actual record

Venu des Etats-Unis et abrité par Rejuvenation, New Brutalism pratique une noise assez ouvertement influencé par Shellac, s-offrant même les services de Robert Weston pour l-enregistrement. Cependant, la qualité de cet album est telle -New Brutalism n-en est plus à ses essais initiaux, et cela s-entend- qu-on ne peut qu-approuver et écouter à l-envie ces neuf titres consistants, à la fois clair, distincts et massifs, qui dès 063, imposent la patte du groupe: guitares furieuses et inspirées, rythmique saccadée, voix assénée et inspiration constante, voilà la recette du groupe, et elle fonctionne à merveille. Les changements de rythme sont justes, l-énergie omniprésente et les ressortissants de Knoxville ne laissent pas place à la moindre seconde de médiocrité. Sur les morceaux plus enlevés comme 062, leur côté entrainant fait lui aussi mouche, et la diversité insufflée à leur oeuvre leur donne un surplus de crédibilité, que renforcera d-ailleurs 058 et ses riffs maousses en intro. L-alternance entre sonorités -souillées- et plages plus claires est également décisive; de surcroît, la formation de chez Reju a l-intelligence de ne pas trop s-étendre, livrant tout juste neuf titres pour finalement aller à l-essentiel sans verser dans le démonstratif. On pense aussi à Helmet sur 061, chaque titre méritant qu-on s-y attarde: c-est le cas par exemple de 065, au début posé, qui s-embarque ensuite dans une échappé rythmique à l-effet significatif, bien modérée l-instant d-après, ou de 066 et ses riffs une fois de plus énormes, alerte et truffé de sons jouissifs. Puis 059, compact, enfonce de façon définitive le clou d-une noise bien construite, imité en cela par 067 et son amorce magnifique, fine, ou 060 qui met fin aux festivités sur une note noisy, en ouverture, du plus bel effet, et un chant scandé également très appréciable. Très bon album donc, de ceux que l-on écoute sans relâche, sans faiblesse en dépit de ce penchant, assumé et plutôt bien assimilé,, il faut le dire, pour Shellac. http://www.myspace.com/newbrutalism



The website encountered an unexpected error. Please try again later.