MYRNA MINKOFF We’re on strike (movement for the 21st century) Autoproduit 2009

Après un Acouphènes/Phosphènes datant déjà de 2005, très bon et exhalant un rock 90’s aux guitares réjouissantes et aux rythmes francs, Myrna Minkoff, quatuor dijonnais devenu depuis peu trio, fait un retour une fois de plus remarqué avec ce nouvel effort aux douze titres sans failles. L’allant de l’essai précédent est bien sur de mise, ce que l’on décèle dès Twoflowers après une intro brève et consacrée à des guitares affirmées (Air India). Alerte et noisy, le rock des bourguignons rafle les suffrages, et convainc de par son côté « DIY », produit juste ce qu’il faut et conservant une penchant « dirty » qui lui sied fort bien. Outre la vitesse d’exécution évoquée plus haut, Myrna Minkoff se montre aussi tout à fait convaincant lorsqu’il lève le pied (Nose), rappelant en cela les nimois de Shub et leur excellent dernier album. L’alternance des rythmes rend même cet album plus intéressant encore, et l’on sent que le trio, s’il a pris son temps et évolue, d’un point de vue discographique, à un rythme qu’on souhaiterait plus soutenu, a trouvé une certaine cohésion. Le chant offre lui aussi une palette attrayante, se faisant aussi mélodique que crié (Attitude), la seconde option trouvant son paroxysme sur le court et percutant Apo island. L’instant d’après, c’est un Glamananana massif qui lui répond en imposant un climat moins emporté, plus mélodique, et tout aussi digne d’intérêt. Tous les titres sont, il faut le souligner, sans défauts, et l’ensemble s’écoute avec le même plaisir, ou presque, qu’un bon album 90’. Il est à noter qu’il s’agit là d’un disque à appréhender dans son intégralité, et non pas le temps de deux ou trois titres forts, et bien équilibré entre fureur à peine bridée et prétentions mélodiques (Le 9ème mesureMyrna Minkoff ayant le bon goût de ne pas faiblir sur la fin, entre Agent Mancuso, lancinant et dans la retenue, et Bon vent, puis…qui exhale une ambiance particulière, posée et intrigante, il va sans dire qu’une fois encore, le trio réussit sa sortie et nous gratifie d’un très bon album, dont on espère, malgré le relatif anonymat de ses géniteurs, qu’il trouvera un bon écho dans la presse et ailleurs. Cela ne serait que pure logique tant l’écoute de ce disque « de grévistes » (si la grève donne ce type de résultat, il devient d’ailleurs urgent de cesser toute activité ans tarder) de belle facture et qui fait honneur à tous ces groupes ne comptant que sur eux-mêmes et avançant à la force du poignet. http://myrnaminkoff.free.fr http://www.myspace.com/myrnaminkoffband



The website encountered an unexpected error. Please try again later.