VERDUN : the eternal drift's canticles (Head records 2016)

verdun-eternal-drifts-canticles-head-records-2016

Ce quintet de Montpellier a déjà sorti un premier cd maxi (toujours sur Head), j'ai lu que son chanteur venait de quitter le groupe (ca reste à confirmer) mais si celà s'avère vrai, c'est franchement malheureux tellement les compos et le chant font des merveilles tout au long de ce disque... VERDUN c'est un HC lent, sombre, très sombre, VERDUN compose de gigantesques morceaux, aux longues intros, à la guitare tendue, à l'arpège facile, à la mélodie luxuriante et mystique. C'est noir. La voix haut perchée fait écho au diable d'outre tombe et sa voix poilue.



DEATHREAT Reason to live, reason to die ep Partner In crime

Hardcore 80 à la discharge, decry, mdc (1ère période), doom, hiatus, énerg brute, croisement entre hc finlandais et italien. Un son lourd. Nous vivo omme des rats dans une cage. Une dénonciation du concept économique dprisons qui crée de vraies zones esclavagistes. Looks skater. Du crust-ska de Memphis?



Tags

FROM ASHES RISE Nightmares Jade Tree Records 2003

Voici le dernier album de ce fleuron du hardcore nord américain. Encore album de FAR. L-évolution est sensible, immédiate et toute d-une tension extrême. L-énergie est là, le son plus carré, la voie plus criante, et l influences de code of honor (beware of the savage jaw perceptible déjà dans le 2e lp), doom, Christ on parade, neurosis (pain of mind), nausea, amebi anticimex, uranus, hhig, tragedy, etc. Au passage, From Ashes Rise intègre un coté punk lourd condensé, tout en rythmiques, en basse lourde et accélération du tempo. Un très grand album intelligible.



Tags
S'abonner à doom