FILIAMOTSA sentier des roches (Whosbrain records 2013)

FILIAMOTSA sentier des roches (Whosbrain records 2013)

FILIAMOTSA est nancéien. J'ai eu vraiment du mal à rentrer dedans. Ne me demandez pas pourquoi, car sur le papier, cette musique ne peut que me plaire. Le son n'y est pas pour rien. Je pense qu'un choix de sonorisateur et d'un cachet sombre et violent ne leur aurait pas nuit. Le batteur chante, en Francais s'il vous plait et d'une manière très scandée. J'ai pensé à ces vieilles gloires du punk francais, du genre METAL URBAIN mais en version 2.0. J'aime bien le principe. les soubresauts dark génèrent l'atmosphère du disque. Le violon est dur puis mélodique, triturages de potards, réverbs à gogo sur la batterie, les lignes de cordes et leurs effets me font penser à une musique de film d'Heroic Fantasy où les fées décapitent les trolls de leurs ailes fines comme des coupelats. Mais çà, ce n'est vrai que pour les morceaux d'ambience. De longues plages asphyxient le paysage et puis t'emportent dans des explosions de crissements de cordes. Le synthé et le choix des filtres a quelques chose lié à l'époque mais ça ne déstructure pas plus que çà la tonalité générale du disque. Je crois que ce que j'apprécie le plus finalement c'est cette liberté de dire et de faire puisque les structures demeurent loin du carcan couplet refrains. Le meilleur morceau, c'est le morceau avec GW SOK : l'espace est bien occupé, derrière ça déroule, rien à dire, les mélodies, la voix, décidément ce type est terrible. Il y a quelque chose à creuser par ici. Je trouve quelque longueur quand même mais dans l'ensemble, j'aime beaucoup plus "sentier des roches" que les précédents.

Whosbrain Records / Les Disques de Plomb / Stylobrique



The website encountered an unexpected error. Please try again later.