ORTHRELM Behold… the Arctopus Split Crucial Blast Records 2006

ORTHRELM Behold… the Arctopus Split Crucial Blast Records 2006

Deux titres pour ce split. Seulement deux titres… Le genre de splits que j’hésite toujours à acheter, surtout par crainte de sauter du coq-à-l’âne sans avoir eu le temps de saisir le sens du cocorico ni du hi-han. Mais ici, je suis obligé de reconnaître qu’il y a une grande homogénéité de style, renforcée par le fait que le mixage et le mastering (très bons) des deux groupes ont été faits par la même personne (Colin Marston de Behold… the Arctopus). Bon, et la musique de ces deux groupes B.T.A. n’est pas sans rappeler The Flying Luttenbachers. Oui, c’est le moins qu’on puisse dire ! Virtuosité terrifiante, excessive (démonstrative, un peu comme un certain type de metal d’il y a longtemps), à cheval entre musique de guitar heroe et chaos free-jazz-rock, avec un feeling assez sombre. Cassures de mesures, de mélodies (ou plutôt de gammes…), de tempo, de timbres… Tout ce qui est digne de produire un chaos savamment (mathématiquement…) organisé, quoi. Si je ne devais pas faire référence aux Flying, je dirais que ce morceau de B.T.A. sonne comme un 33 tours de King Crimson joué en 78 tours. Orthrelm… ben, ça me rappelle d’abord Orthrelm. Le disque sorti sur Three One G. Les sonorités, les dissonances. Les accélérations sidérantes, l’infinité de ces breaks batterie / guitare qui montent dans les aigus de façon effrénée. Eh oui, Orthrelm n’est qu’un duo, mais un duo qui sait occuper l’espace ! Le style est assez proche de celui B.T.A., mais avec un quelque chose qui les rend immédiatement identifiables. Peut-être l’absence de basse justement, qui concourt à ce côté aussi minimaliste dans les arrangements qu’excessif dans le jeu… ou cette violence qui parvient à ne jamais retomber et qui tient du grind… On pourrait rapprocher Orthrelm de The Invisible Frog : duo guitare batterie, violence, dissonances, précision, production… Perfection. Un mini excellent, qui plus est dédié à feu Denis « Piggy » d’Amour (Voivod)… Piggy qui a tellement apporté à la scène actuelle (demandez à Neurosis !). D’ailleurs, on l’aura remarqué, la pochette est dans le plus pur esprit voivodien (un pastiche très réussi de Negatron !)… http://www.crucialblast.net



The website encountered an unexpected error. Please try again later.