JOAN OF ARC so much staying alive and lovelessness cd Jade Tree Records 2003

Tim Kinsella, chanteur guitariste leader ( ! ?), a multiplié les albums de Joan of Arc (cinq en sept ans !), les projets solos, side-projects divers et variés. Mais rien depuis Cap’n Jazz m’a réellement marqué. Sans connaître tout ces disques, je ne peux pas cacher plus longtemps que le songwritting de Tim me laisse de glace. Cette voix traînante qui renvoie au pire des années 60-70 en matière de pop me gonfle en l’espace de cinq minutes top chrono. Les arrangements naïfs, un poil jazzy lounge, de ce nouvel opus de Joan of Arc n’y feront rien. Citer Fleedwood Mac ne ferait que salir un nom de plus. Bien évidemment ce n’est pas le pire album de Joan of Arc. Mes oreilles ont encore un vague souvenir des navrants et très prétentieux « the Gap » et « How can any things so little be anymore ? ». A de rares moments on suppose que Tim a une idée de mélodie. Mais ni sa voix, ni les cordes de sa guitare semblent à même de la restituer convenablement. Passons. http://www.jadetree.com



The website encountered an unexpected error. Please try again later.