VENOMOUS CONCEPT Retroactive Absorption Ipecac – 2004

VENOMOUS CONCEPT Retroactive Absorption

Il faut toujours se méfier des dream teams… Mais si Venomous Concept est la réunion de membres de Napalm Death (spécialisés depuis longtemps dans les projets parallèles), des Melvins, de Brutal Truth, etc., sa musique donne largement tort à la méfiance : rien à voir avec le grind death surfait des pénibles Lock-up (dans lequel jouent aussi Herrera et Shane Embury). C’est un album de grind, oui, mais façon punk, pas metal. Un vrai retour aux sources. Pour une fois la batterie de Danny Herrera n’est pas surproduite (exit les triggers !) ; elle sonne même tellement acoustique et live qu’on se demande s’il s’agit bien du même batteur. D’autant plus qu’il n’y a pas de blast beats épuisants, mais des parties tout simplement punk.. Le son d’ensemble est dans le même esprit : c’est intense, mais ça respire. Les riffs sont accrocheurs, et la voix, si elle sait être hautement venimeuse, n’en est pas moins très modulée – on est souvent à la limite d’une voix chantée (pas de grognements ni de hurlements sursaturés, mais plutôt une voix éraillée). C’est tout simplement un album de grind’n roll qui tue. Pas besoin de s’étendre. Écoutez l’album, il sera plus loquace et plus efficace que moi : vous verrez combien il sent les salles de concert enfumées, la bière et les pogos « à l’ancienne » ! http://www.ipecac.com



The website encountered an unexpected error. Please try again later.