SCORN stealth cd jarring effects / Ohm Resistance / Ad Noiseam 2007

SCORN stealth

« SCORN », oui entrez, « SCORN », j-ai dit oui entrez ! SCORN, putain ce mec est sourd merde. Non il est dans sa tête, faut le connaître, faut le savoir, il a perdu son studio de BIRGMINGHAM dans lequel il s-était recroquevillé pour quelques disques, il récupère stoïque derrière ses machines dans sa nouvelle pièce près de la cuisine. Back home qu-on dit. SCORN, c-est toujours le quarantenaire MICK HARRIS, cherchez dans ces pages s-il vous est encore inconnu (quel honte / cf plus bas...). Le nouveau disque est vraiment bon, il laisse un peu tomber le côté HIP HOP pour retourner vers des ambiances parfois proches du génial LOGGHI BARROGHI de 1996 (son summum pour moi...). L-ambiance est toujours aussi rouillée, l-humidité latente, l-écho lointain, SCORN c-est d-abord un son et une rythmique, un coup de marteau qui tourne en boucle, avec un certain groove qui lèche les pertes chimiques de piles usagées. En arrière plan, une bande son dans le grave, toujours dissonante, comme un craquement de toit d-usine qui aurait été pitché dans le grave. SCORN est si vicieux qu-il a en lui cette manière de transformer sa violence en torture chinoise. SCORN a cette manière de s-engouffrer comme un vers dans ta tête, toujours ces vieilles bécanes, ces bris de tôle, ces réverbs froides. La boucle insidieuse, la tonalité usine, ce nouveau «stealth » tourne en boucle par chez moi, il boucle la boucle « MICK HARRIS » pour moi, j-ai fait mon retour aux sources, j-ai fait mon nostalgique punk dub electronique, j-ai retrouvé ce vide de la tête qui prend aux trippes. J-ai les trippes toutes défaites, ce disque m-a baffé les ouïrs. A l-automne, Mes feuilles sont ravies. SCORN me plait, ou SCORN m-a plut, je ne sais plus, un chose est sûre, ce machin m-obsède et le HARRIS me fait toujours autant d-effets. http://www.mickharris.net http://jarringeffects.net



The website encountered an unexpected error. Please try again later.