HANGED UP + GODSPEED YOU BLACK EMPEROR ! olympic NANTES

HANGED UP est un superbe duo canadien découvert par leur premier album chez CONSTELLATION voici plus de trois ans ! Un batteur, Eric Craven, accompagné d-une jolie violoniste, Genevieve Heistek, déboulent sur scène devant un public nantais plutôt interessé par la chose ! Savant mélange de boucles, de mélodies issues du crescendo et de rythmes alternant le tribal -dansant- et des choses plus binaires/pop, ce HANGED UP possède en son sein un artisan bricoleur né avec ce Craven ! Ayant bidouillé quelques cymbales pour y placer des capteurs permettant du coup d-ouvrir le timbre des percussions vers des tonalités d-obédience électronique, le duo nous dessert pendant un bon set une musique pop bizarroïde au caractère abrutissant, déglingué et sensible ! Quelques difficultés à rentrer dans le concert pour ma part, je m-attendais à des rythmes plus soutenus et une urgence plus endurante... Le dernier album du duo m-avait tourneboullé le ciboulot, le concert m'a laissé la tête un peu trop sereine, sans doute à cause des finitions trop bricolées et pas encore assez impeccables pour pouvoir me faire décoller ! Bon concert néanmoins... GODSPEED déboule sur scène pour le plus long set jamais vu de mes yeux à l-OLYMPIC ! Plus de 2 heures de concert ! Les bougres ont bien joués 7-8 morceaux en tout et pour tout dont 3 - 4 rappels à raison de 10-15 minutes minimum par morceau ! (oui je sais, j-aurais du noter tout çà...). J-ai toujours un peu de mal avec cette grandiloquence à la guitare quand elle va trop loin, mais il va sans dire que ceux là ont réussi à créer un son ravageur et un climat torturé comme jamais ! Leur concert de l-année dernière m-avait laissé fatigué mais ce mercredi était un mercredi d-énergie pour ceux là, plongés dans la pénombre derrière des vidéos en noir et blanc... Militants et vitupérants comme jamais lorsqu-il fallut dénoncer en bloc la politique irakienne des américains par le biais des manifestations pacifiques outre atlantique, GODSPEED martela son auditoire de morceaux explosifs, bruitistes et à fragmentation comme de bien entendu ! Alternant sentiments de mélancolie et de violence suicidaire, le BLACK EMPEROR m-a démontré pour toujours que toute cette réputation live qui le suivait n-était ni fable ni ouïe dire ! Superbe !



The website encountered an unexpected error. Please try again later.