THE FALL 'les indisciplinés' LORIENT 11/11/2011

the fall lorient

Je n’attendais finalement pas grand chose de cette soirée sauf de voir, comme tout le monde cette teigne de MARK E SMITH avec le poids des ans sur son dos. Et, tel le (vrai) fan, son dos, moi je l'ai carressé... Le gars est sorti de l’avion et a direct attaqué. Les vieux étaient de sortie. Venu en troupeau depuis leur paturage vert couvert de bon sentiment et de barbe du père Noel (même 1 mois et demi plus tôt...), les vrais fans du départ sont devenus les faux fans au final. Oui oui, quand j’entends cette marmaille poilue se plaindre du concert, après coup, je me gausse d’imaginer qu’ils aient pu juste une seconde penser qu’il verrait THE FALL mouliné ses trippes comme à l’époque bénie de la guerre des Malouines... Mais oui vieux, t’as vieilli ! Je crois même qu’ils auraient préféré ne pas voir Mark E Smith, ou alors, par simple parisianisme, juste l’entendre gicler ses râles depuis les loges. Irrécupérable... Les loges donc, il a eu du mal à les quitter le père SMITH. Arrivé bourré, il est resté à se siroter de la biniouse à la taverne de maitre kanter toute ’après midi. 48 DUVEL de commandées pour les loges, avant que le Marquis Cha Cha  s’en goutte deux... trop fort... envoyez l’Heineken... 55 balais au compteur, presque 40 à picoler.

Un auteur sur scène, pas un rocker, un auteur,  quelqu’un je veux dire, pas un australien avec son chapeau de cowboy qui fait des mélodies de merde, pas un corbeau avec ses bagouses pleins les doigts, pas un p’tit morveux qui veut passer au TRANS, non non, juste un type qui ne sait faire que çà, scander des machins vert glaviot, de la vérole qui vient des trippes, du steack haché menu menu, du paté de foie qui sent plus bon le printemps, bref, scander des trucs que seul MANCHESTER peut scander. Et même si MARK E SMITH s’est assis (mon dieu il s’est assis !!!),

et même si les musiciens sont tout droit sortis des docks de Liverpool ou d’ailleurs, moi je m’en tape, j’ai vu un type, un vrai, un vieux, un tendu, qu’en a rien a taper de tout çà, de cette bavette, de ces baveux... Merci Stéphanie, merci les indisciplinés et toi Thierry Houal, le programmateur (ex la route du rock d’apres ce que j’ai lu...) qui les a fait venir dans la deuxième ville de mon enfance... Bravo à vous.

Plus tôt dans la journée, bloc K 3, dans la base sous marine vers 17h30 tapante, se tenait la vraie surprise de cete journée (du festival ?). 3 percussionistes, Frank Perrault, ex batteur de MIAM, MaMat, actuel batteur de MICROFILM, et une madame dont le nom m’échappe, que j’ai déjà vue je crois dans “au milieu des choses” aux Tontons Flingueurs, il y a bien longtemps. AU MILIEU DES CHOSES était un groupe de percussionnistes “barman“ (et hop, tous dans le lot...) du confort moderne (salle de concert sur Poitiers pour les ignards..) qui utilisaient des capteurs Piezo placés sur les objets du bar, ceux ci étaient reliés à une machine et le son étaient traités directement à la console. Un franc succès... Le principe est resté le même sauf que ce coup ci, c’est à un véritable concert auquel on a le droit et dans la base sous marine de Lorient juste collée au port de pêche. Les mixeurs derrière leurs consoles sont les vraies stars de la soirée. Rapha et Francis ont embelli de leurs ventres et de leurs noeuds tout le talent des copains percussionnistes présentés ci dessus et ont mixé en direct live sous nos yeux emmerveillés des morceaux très proches de l’univers que développent EINSTURZENDE NEUBAUTEN. A tel point qu’un chanteur nommé Christian EMMERICH serait en pourparlers avec le groupe... bravo les gars !!!



The website encountered an unexpected error. Please try again later.