ZAHAVA SEEWALD & MICHAEL GREBIL "from my mother's house" (Sub Rosa 2013)

zahava-seewald-michael-grebil-my-mothers-house-sub-rosa-2013

Chroniquer un tel disque, conceptuel, historique, personnel, avec un tel sujet ce n'est pas ce qu'il y a de plus aisé... Après m'être imaginé maître du grand tripotage du mot mélancolique, je m'y suis quand même plongé. Profondément. Après deux albums "ashenaze songs" collectant des chansons folk puis "ashkenaz songs 2" explorant Brooklyn au début du 20ième siècle, le troisième volume de cette série produite par SUB ROSA est dédié au monde juif. Pan. Est ce que je chronique des disques qui explorent le monde catholique ? le monde musulman ? Le concept me parait tellement étrange que l'évidence même est dans l'ombre de l'Histoire. ZAHAVA SEEWALD est belge (Anvers) et chanteuse (liturgique), a déjà joué avec MASADA et est déjà crédité de trois disques sur SUB ROSA. MICHAEL GREBIL est multi-instrumentiste mais tâte le luth en priorité dans un style médiéval qui sent bon l'odeur du lit de ton arrière grand mère. Le cd est d'abord construit autour de cut up. Très France Culture. Alternent des phrases, poèmes en yiddish, français, allemand, les références à la Shoa, tout ça, au départ m’intéresse plutôt moyennement à vrai dire, j'ai France Culture tous les jours sous la main et le sujet change tous les jours. Merci. Par contre, quand ces chants liturgiques transpercent le ciel, là je dis : ah Merci SUB ROSA ! Sorte de Gwerz bretons sortis des tréfonds de l'âme, ces chants tristes sont d'une puissance intemporelle, cette voix féminine est d'une profondeur incroyable. Les 17 titres de cette nouvelle production de SUB ROSA ont un charme certain mais restent réservés aux amateurs passionnés du style SUB ROSA.



The website encountered an unexpected error. Please try again later.