SHUB : spote the difference (rejuvenation 2013)

shub-spote-difference-rejuvenation-2013

J'ai vu les SHUB lors d'une de leur dernière tournée au Ferrailleur de Nantes en 2011... Je me rappelle bien du bassiste, un vieux, dans les 45, avec un bonne bouille de routard, du genre à  avoir vu des hectolitres de pastaga lui passer entre les canines. Je parle en anistette car les SHUB shont originaires du Shud (Nîmes)... C'tait pas la féria non plus ce soir là mais ce concert avait le mérite d'être bien honnête. Sans fioriture mais de bonne facture. J'aimais bien la rondeur de sa basse d'ailleurs si l'on parle de forme. Sur disque par contre, je n'ai jamais atteint le dernier sillon d'aucun d'entre eux jusqu'à ce "spot the difference" et sa pochette "jules Verne" bicolore. Entre méduses, espadons, algues et porc épiques dessinés au Rotring (ou quelques chose à pointe fine avoisinant), on y aperçoit les 3 SHUB à pied, errant dans les grands fonts marins en quête d'un endroit où poser leur attirail. J'aime bien le son de ce disque. Rêche, cheap, retenu, j'allais dire "naturel" voire parfois crade. J'ai déjà plein de souvenirs à l'écoute de ce disque. Ca fait peur. Le trio ère entre le rock noise des vieux CONDENSE et le groove post punk rêche des CHINESE STARS  avec un quelque chose de SONIC YOUTH de pas déplaisant du tout. "Wasteman" est vraiment impeccable : rockeur, viandard qui fait friser les moustaches de toutes les portugaises que je connais.  "my war is over" est plus sensible et toutes les filles comme moi vont adorer ce disque, moitié crade moitié talentueux moitié branleur et avec tant de moitié, j'en oublie la moitié essentielle, la moitié mortelle... MerSHi les SHUB.

Un disque Rejuvenation records, A tant rêver du roi, Day Off, Assos’Y'Song, Karaoke 666, Boom Boom Rikordz



The website encountered an unexpected error. Please try again later.