MY OWN LIES HOUSES IN TEXAS split 7 7- Flower Violence records 2001

Le raz marée Tragedy, Born dead icons, déferle sur la vieille europe en ce début d’hiver 2001. Il arrive à point nommé pour exprimer nos/mes sentiments à propos de la tournure que peut prendre le monde ces derniers temps. Mais cette vieille europe possède elle aussi les armes à même de transporter toutes ces émotions. My own lies et Houses in texas font parti de ceux là. On pourrait les ranger un peu rapidement dans la case « trash core mange ton foin ». Mais non, ces deux groupes Allemands ont suffisamment de personnalité pour ce démarquer d’une scène toujours réductrice. My own lies utilise la mélodie, l’énergie du punk rock et la puissance d’un métal trash bien heavy. Rien de démonstratif. Tout est bille en tête. Court, violent et rageur. Houses in texas appuie plus sur le coté métal, heavy. Les voix gutturales et criées s’affrontent dans un duel à mort où les sentiments les plus sombres sont déballés. Houses in texas sait rajouter à sa musique de la vitesse pour accentuer le chaos sonore déjà bien présent dans leurs compositions. Un disque qui énerve ou qui calme. C’est comme on le sent!? http://www.flowerviolence.de



The website encountered an unexpected error. Please try again later.