DRAGBODY DJUD / HOPFUL / WAITING FOR THE BETTER DAYS jardin moderne - rennes le 14/01/2001 overcome

avec HOPFUL, WAITING FOR THE BETTER DAYS, DJUD, le 14/01/2001Rien de tel qu’un bon concert de hardcore pour débuter l’année 2001. Cela se passe à Rennes, au Jardin Moderne. Sûrement l’un des seul lieux en France qui ait tout compris aux musiques actuelles. La soirée est organisée par Overcome Records dans le cadre de l’édition européenne sur ce label du premier album de Dragbody. Influence à vue d’œil : 50, 70 personnes. C’est pas énorme et l’ambiance s’en ressent. C’est dimanche ? ? Le concert débute par Djud. Set très chaotique pour les gars du Morbihan, bloqués dans d’innombrables problèmes techniques. De plus ils ne jouent pas vraiment ensemble. Beaucoup de perte d’énergie. Cela manque de répétition. Tout simplement. On devine un chouette nouveau morceau dans le trip the Ex, Klekta Red, les vieux Sonic Youth….noise quoi !…ça sera mieux une prochaine fois ! Waiting for the better days m’a toujours pas emballé sur disques avec leur hardcore new school qui ce voudrait émo hardcore chaotique…ou autres étiquettes à la mode ! ? Eux aussi doivent faire face à de nombreux problèmes techniques. Leur musique manque de conviction et de naturel. Une impression bizarre d’avoir à faire à un groupe qui se cherche encore. Un peu comme Djud ce soir là mais sans aucune personnalité…ça sera mieux la prochaine fois ! Hopful nous arrive d’Espagne et fait monter d’un cran la soirée…du moins au niveau du son et l’absence de problèmes techniques. Leur hardcore new school est vraiment puissant. Il me fait penser aux premiers Snapcase ou aux derniers Indecision. Pas mal dans le genre. Le chanteur en fait dix fois trop et c’est très rigolo ! Surtout lorsqu’il pose le micro par terre et fait des pompes au dessus, tout en chantant. J’ai la vive impression à ce moment là du concert qu’il a envie d’enculer le carlage. Vas y lâche toi mon gars ! Son sexe est dur. Je le devine. Le public aussi. Allez beau brun, pénètre donc ce sol si désirable ! !De grosses goûtes perlent sur son corps. Et là je pense à une des scènes de l’excellent film Jambon !Jambon !. Film aussi chaud que le chanteur d’Hopful. Aussi espagnol que lui. Enfin au bout de sept morceaux j’ai mon compte. C’est un peu trop plat et cliché pour moi. J’écouterai bien l’album pour me rendre compte si c’est un peu plus varié sur la longueur. Je sors de la salle pour me protéger les oreilles avant Dragbody. Cela sert il à quelque chose ? Je rejoind Kfuel team et on écoute religieusement le nouveau maxi cd de Breach à fond dans le bar. Qui à dit que j’étais contradictoire Enfin Dragbody, là encore on monte d’un cran. Le son me pète à la gueule comme il faut. Leur hardcore métal noise chaotique mes couilles aux racines new school est inspiré. On pense à Drowingman, à Cable, au Converge d’avant « when forever comes crashing ». L’ensemble manque un peu de finesse et de folie mais je fais le malin comme d’habitude ! !. Dragbody lobotomise mon cerveau comme il faut à grand coup de riffs rageurs. Suffisamment pour que je déboîte tout ces gens qui vont me faire chier demain matin. Sur la longueur le set des gars de Floride n’est pas aussi varié que leur album. J’ai donc un peu tendance à décrocher mais l’énergie dépensée par ces petits gars pas tout jeune, est très excitante. Juste de quoi me porter une heure durant sur la route du retour. L’année 2001 commence plutôt bien. http://www.overcome.com

Tags


The website encountered an unexpected error. Please try again later.