AGAINST ME ! EPILEPTIC jeudi 3 juin 2004 Le Confort Moderne, Poitiers

En musique(s) à guitare(s), il est des urgences adolescentes, qui mélangent rage sincère, noirceur mais aussi insouciance et finalement une forme d-espoir dans l-avenir. Et il est des urgences adultes qui sont l-expression d-une rage implacable, constante, quasi glaciale, ressentie pleinement. Un exemple ? *Epileptic*. Trio de schizophrènes (totalement habités par leur musique pendant les morceaux, complètement humains et faillibles entre), *Epileptic* ne se situe pas dans le paraître. De toute façon, ils n-ont rien à prouver à personne, ils jouent pour eux, en empruntant des voies différentes mais d-une voix commune. Intensité jusqu-au malsain pour Ghislain le bassiste (joli coup de boule sur sa tête d-ampli) qui continue de ciseler ses lignes à la JJ Burnell, yeux clos afin de mieux vivre le voyage intérieur pour David - batteur à la concentration extrême -, /In Voice and Chords We Trust/ pour Sam chanteur guitariste qui a atteint un relâchement salvateur dans son jeu. Résultat ? Des morceaux lents, longs et sombres aux reprises de leurs premiers titres (un /Stupid Dog/ déconcertant en rappel), *Epileptic* est là, tout simplement, imposant à tous d-une force tranquille sa musique inclassable. Ils sont dans la plénitude. A ce rythme là et sur cet esprit, ils peuvent continuer pendant 20 ans sans rien perdre en route. De loin le meilleur concert que j-ai pu voir d-eux !!! Mais il paraît que c-est une habitude actuellement. Ne les ratez pas et courrez, dans un geste consumériste pour une fois assumé, acheter leur dernier album. A côté, *Against Me !*, le suivant devant une assistance joyeuse, fait limite balloche irlandais, sorte de croisement improbable et sous des auspices anarcho-punk d-un Violent Femmes, The Clash et... Les Pogues. J-ai entendu dire qu-ils étaient plus un groupe de bar que de scène. Pas sûr parce qu-ils ont été excellents, intenses, catchy, sincères, rigolards et qu-ils ont tenu la scène comme il faut, avec un petit tassement sur la fin, à moins que ce ne fut moi qui fatiguasse. Attention, ne soyons pas dupe, quand on vient voir *Against Me !*, on vient pour hurler leurs refrains gueule ouverte (c-est ce qu-ils veulent /anyway/), pour prendre du fingerpointing-folk-punk plein les neurones, pas pour s-imprégner d-une musique novatrice, classieuse ou dérangeante. Contrat rempli haut les distos, malgré un set un peu court. Juste, j-aimerais bien les voir au sol dans un petit club/squatt où on se délecte de la fragrance musquée et houblonneuse de son voisin de fingerpointing. http://www.confort-moderne.fr



The website encountered an unexpected error. Please try again later.