ROBERT AIKI AUBREY LOWE levitation Praxis Pt. 4 (DDS* 2017)

robert-aiki-aubrey-lowe-levitation-praxis-pt-4-dds-2017

Ami de l'ambient et de l'expérimental, tu as choisi la bonne chronique. La découverte du mois, de l'année, ce disque qui ne me disait rien, surtout que Robert Lowe ne m'avait pas plus marqué que ca dans ses projets solo (il parait que son 'Timon Irnok Manta' est un mythe... je penche pour le féminin...). Perdu entre électronique planante, chants lithurgiques tirés à quatre épingles et triturés via des synthés modulaires, ce 'levitation Praxis Pt. 4' est beau et sombre. Voici la chapelle, enfile ta bure à capuche et perds toi mon fils dans l'âme de ce disque.



ALAN VEGA it (Fader Label 2017)

alan-vega-it-fader-label-2017

Bon on ne va pas se refaire, ALAN VEGA est mort en 2016, une partie de l'adolescence dans un cerceuil, çà, c'est bien fini. Mais quand tu entends qu'un double LP du pépère fait son apparition, "final album from Alan Vega, front man of seminal art punk duo SUICIDE", un 2 LP GATEFORLD WITH NEVER BEFORE-SEEEN-DRAWINGS & PHOTOS BY ALAN", ton sang ne fait qu'un tour. Disquaire. Et boum, grosse patate, grosse violence, des titres rageurs qui te regénèrent d'un coup autant qu'une grosse pilule de spiruline.



Roger TURNER / YUKIHIRO ISSO Takanehishigu (Otoroku 2016)

roger-turner-yukihiro-isso-takanehishigu otoroku records 2016

Comme à l'accoutumée, le label du CAFE OTO sort sur galette les concerts d'exception qu'il a organisés dans ses propres locaux à Londres. Le 23 septembre 2015, le percussionniste Roger TURNER s'accoquine avec le flutiste YUKIHIRO ISSO. Flute jap hein (noh flute et autres instruments exotiques aux noms des plus destabilisants...), jouée de traviole, entre frissons des grands espaces, perdu dans les hautes Herbes de champs volupteux comme dans les vieux KUROSAWA. Donc le flutiau est soit bestial, soit s'envole comme le moustique ou se cambre comme l'herbe du japon.



MARK E SMITH IS DEAD *

THE FALL dragnet

Jeudi 25 janvier 2018 : Ho ca fait du bien d'écouter THE FALL, il devrait mourir plus souvent le Marquis. Toujours pareil, toujours différent, voilà le vrai anar qu'on aime finalement tous. L'immobilité ca dérange le siècle comme disait Léo Ferré. Au final, depuis ces dernières 24h depuis la mort du sieur, j'ai du me taper une grosse dose de THE FALL et je me dirige inconsciemment vers les premiers disques. PAs écouté plus récent que 'bend sinister'.



Tags