WRANGLER BRUTES demo 2 x 8- Clarence thomas Records 2005

WRANGLER BRUTES demo

Et voilà, je l’ai entre les mains ce double 8 pouces. 16 titres, une des deux éditions vinyl de la démo cassette des Wrangler Brutes sortie en 2003. Celle d’avant l’excellent Zulu. La même qui a été rééditée –chanceux Européens- en 12 pouces par x-mist en Europe il y a un six mois. D’ailleurs, cela serait leur filer un sacré bon coup de main que le commander….Qu’est-ce que t’en penses…Surtout quant tu sais toute l’ugly food qui ont bouffé et tout ce qui ont fait pour le hardcore en Euroland… Pour nous en Amdunord, c’est un unique tirage de 595 exemplaires. Ni plus ni moins. Comment dire ? Quand t’en as marre, ras la casquette des scènes hardcore-punk et indé qui ne sont que robotiques, muzak pour fillefils de bourges qui font leur trip de supers marginaux avant de se convertir. Quand tu vois Ian Mac Kaye nous faire le précheur avec de l’indé pop, quand tu sais que le If the kids are united a ouvert la convention des travailliistes en Angleterre (et la bonne réponse du Pursey), tu peux te dire que c’est plus du foutage de gueule. Qu’il est temps de brûler nos idoles des jeunes et des moins jeunes. De sortir de l’organique organisé et tellement consensuel. De sortir de la branchouille faussement intello du star noise postpower. Systématique. Y aura toujours ce sale type de Sam. Du Born against. Ces sales stars du hardcore 90. Insupportables branleurs musicaux. Mais outre le coté musical, le Sam se déchainait dans son zine Dear Jesus et là c’était encore plus bandant plus gueulard, plus empêcheur de tourner en rond. Voilà ce que j’aimais : nous mettre face à nos responsabilités, nous dire de grandir et de sortir du hardcore teenager à la Wayne World ou du super militant alternatif. On pourra tout reprocher à Born against, mais sûrement pas d’avoir réveillé le hardcore et le punk rock autant à NY Lower East side, qu’à Orléans ! Alors, c’est ce même discours adulte mais complètement fou schizo halluciné que nous remet Sam. Tout se mélange, aucun slogan mais des millions. Niveau zéro pour handicapé du bulbe. Aucun prêche, ce n’est que de l’humour, de la volonté de faire réagir, de faire vivre, et de nous provoquer. Empêcheur de péter dans le bain ! La bite à l’air au garde à vous. Un forain surmusclé soulève un énorme poids avec son manche surdimensionné pendant qu’un guitariste et un batteur se la jouent. La spontanéité joue à fond. Du freepunk en direct. Avec de la bave plein la bouche et des très sales allusions grossières. Du grand hardcore avec une belle prestation lyrique du Sam. À noter les titres Hamburger university (surrender, surrender, yeah, excellente critique des scènes hardcore-punk en plein dans le mille), Constantly pregnant et Shaved for lifigation se retrouvent déjà sur le ep (sans titre avec juste un dessin du Sam) une et unique face des Wrangler Brutes. Oopa Booga. WB est rip ? Merde alors! Faut pas nous la faire. Pendez les par les couilles ! Et qu’ils reviennent pour un troisième jet ! http://www.wranglerbrutes.com http://bistrodistro.com/label.html



The website encountered an unexpected error. Please try again later.