ANNE JAMES CHATON / ANDY MOOR : transfert (Unsounds 2013)

anne-james-chaton-andy-moor-transfert-unsounds-2013

Je me rappelle bien de la première fois que j'ai vu ANDY MOOR, c'était aux tontons flingueurs de RENNES en juin 1994 lors d'un fameux concert de DOG FACED HERMANS qui avait fini dans une ronde "bella ciao" supra mémorable. Andy a gardé de cette époque le bruit, les mélodies et parfois une brosse à chaussure en guise de médiator. 
Je me rappelle bien de la première fois que j'ai vu ANNE JAMES CHATON. C'était en 2003 en première partie d'un concert de THE EX à l'Olympic de Nantes**. Un mec seul, en costard, un peu buriné de la tronche, du genre saillant avec un coté bien sympathique tic tic qui mêlait sa voix de robot à une boite à rythmes rudimentaires et binaires. Ça m'a plu. 
Depuis, ces 2 là se sont croisés et décroisés, se sont acoquinés au très arty ALVA NOTO, à la danse de Sylvain Prunenec ou Valeria Giuga, à Thurston Moore lors d'une tournée commune en 2013, bref, ces 2 là ont bourlingué et réussi à maintenir chaudes les braises rouges sang à l'origine de ce duo. Ce CD est en fait la compilation des 4 45 tours multicolores sortis chez UNSOUNDS en 2012. Un vrai exercice de style pour un duo évoluant quelque part entre l'improvisation machinale et l'écriture industrielle.  Je lis là que l'idée originale est basée sur le thème de la transition et du déplacement... ah bon... ah... ah oui... La face A utilise des matériaux issus du réel, la face B chatouille la fiction et la dynamique du vinyle.  La poésie résultante est toujours aussi cinglante et touchante. Les textes de AJC rappe l'oreille. La manière de faire se côtoyer les princesses, la mort, les voitures de luxe, les chiffres, la peine de mort, les serials killers, l'humour, les horaires, la violence froide, un constat glacial combiné à la mélancolie chaude de la guitare de Andy MOOR, tout çà, je les prends, elles se mélangent à mes affaires à moi et elles revivront un jour sans doute quelque part. Par rapport aux 45 tours, il y a des ajouts, c'est la raison de cet achat : "journal d'un naufrage" (du Titanic)  entre cordes qui sonnent le glas et des rythmiques en Morse, ti ti ti ta ta ta ti ti ti. "Métro", "journey on the péquod" s'ajoutent aux titres des 45 tours (Si vous désirez acheter les vynils (comme moi), je précise juste que les posters vendus avec, ce sont en fait les pochettes des disques, qu'on se le dise...).

http://www.unsounds.com
http://www1.stnt.org/chronique.php?i=1628
http://www1.stnt.org/search.php?search=anne+james+chaton



The website encountered an unexpected error. Please try again later.