UNDERGROUND RESISTANCE Instellar fugitives LP CD underground resistance

UNDERGROUND RESISTANCE Instellar fugitives

Mon frangin qui vit à Chicago a eu le bonheur et cette immense chance de faire jouer quelques uns de ces djs de Détroit inconnus à Chicago, pourtant si proche. Y a six mois, j’avais un gros paquet à la poste venant de cinq ans de mise de cotés par le frérot dont ce cd. Il m’avertit en me disant que c’était du PURGÉNIE en un mot. Pas de problème : il a raison. PURGÉNIE. Je remets cela quand j’en ai marre de ces petits culs blancs qui me font chier avec leur rock, leur message social progressiste via leur marketing punk trade mark qui fait chier depuis quinze ans, leurs gros concerts à fric patronné par Bud, leurs attitudes à chier, leurs looks ou non looks payés par papa, leurs petitesses et leurs magouilles à la petite semaine, leurs «communautés» indifférentes à tout d’extérieur, bref : leurs pensées à la con. Quand il s’agit de respirer, de pas se laisser abattre, et surtout de fuir l’arrêt cardiaque. Sur Interstellar fugitives, y a tout : le label, les titres, l’attitude des djs, noirs et latinos de Detroit et la pensée. En livret de 4 pages, lettres toutes petites. Car en plus y a une démarche qui n’est pas juste de la techno pour de la techno ou un simili hip hop produit par le directeur artistique du moment et à la mode. Les titres comme Zero is my country, Unabomber, AfroGermanic, Nannytown, sont des grands morceaux techno, répétitifs, boite à rythme, sample, et effets. Mais, y a un truc énergique et dance floor, qui collent aux pieds, qui s’engouffrent dans des rythmes tribaux, qui expérimentent; Mi Raza est croisé avec de l’Afrobeat, une voix souterraine et un espèce de return beat box. Très bizarre et pourtant tout se tient. C’est là où on voit la diversité de l’équipe de UR. 8 djs, de tout age et de toutes origines qui se réunissent le temps d’une immersion souterraine dans la jungle africaine et techno. Les influences fusent (de DAF à Fela en passant par le DOA de TG, ou très proche de ces petits morveux de black dice) sans aucun problème. Une très grande richesse musicale. Aucun complexe. Techno, hiphop, trip hop, industrielle, expérimentale, new wave. Bienvenue au XXIe. UR vient de refaire son site, un peu plus ouvert et beaucoup plus aéré que le précédent. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller vous informer vous-même sur cet espèce de collectif de djs qui a quelque chose de sensé à dire et à jouer. C’est pas tous les jours et cela change. http://www.submerge.com http://www.undergroundresistance.com



The website encountered an unexpected error. Please try again later.