HARAM AUSSITOT MORT / 64 DOLLAR QUESTION mercredi 23 août 2006, 4 euros Caen, Bar La Place

HARAM_AUSSITOT MORT / 64 DOLLAR QUESTION_mercredi 23 août 2006, 4 euros

Après un arrêt à Rennes afin de monter dans l’Opel Astra vert métallisé (j’aime quand c’est précis) de Sabrina Kfuel pour Caen en compagnie de Seb Kfuel et Miss Abir, un peu plus de deux heures de route sous une pluie battante, on arrive au bar La place, lieu déjà mythique du punk hardcore de Normandie qui a déjà vu passer un sacré nombre de groupes dans le coin…Alors pourquoi autant de bornes pour trois groupes dont deux de Caen ; 64 Dollars Question et Aussitôt Mort et un ricain. Tout simplement parce que le premier opus d’Haram sorti sur Lovitt Records aura été « l’album » de la fin du printemps et de l’été…et rien que le fait de savoir qu’ils étaient en tournée en France m’a poussé à aller voir, sans trop me forcer. Suite à une incompréhension de date j’ai même faillit y aller en juillet ?? Le bar est un PMU de base, assez grand avec deux « salles » bas de plafond, dont une qui contient deux baby foots et l’autre, très lumineuse, des instruments de musiques à même le sol. Cette bien jolie soirée est organisée par « un collectif informel proudly.. » ( c-est-à-dire Aussitôt Mort et compagnie). Quelques minutes après notre arrivée le bar se rempli rapidement pour atteindre le chiffre carrément convenable de 80 entrées, pour une fin août c’est presque inespéré. C’est vrai qu’il flotte depuis quelques jours et que ça sent la fin des vacances et de l’été à plein nez mais…C’est le jeune trio 64 Dollar Question qui ouvre les hostilités avec un indie rock noisy qui bouge déjà pas mal. De la présence, quelques bons riffs, mais une mise en place encore perfectible et un son peu personnel, mais tout cela devrait prendre corps dès que la formation aura pris de la bouteille. A suivre. Je retourne rapidement finir mes frites indigestes afin de me placer pour essayer de voir Aussitôt Mort sur ses terres. Pour ceux qui ne seraient pas au jus Aussitôt Mort comprend trois ex Apollo Program, un guitariste de None Id et Pierre, bassiste d’Amanda Woodward. Le batteur d’Aussitôt Mort est depuis quelques mois aussi le batteur du quintet vedette de la scène « émo » française, à savoir Amanda Woodward, vous l’aviez deviné bien sûr. Donc à la première écoute, difficile de ne pas faire le rapprochement entre Aussitôt Mort et Amanda Woodward. Pourtant comme j’avais pu le voir et surtout l’entendre lors d’un bon concert à Paris, au milieu de l’hiver dernier, en compagnie de Mihai Edrish, Loisirs et Expectorated Sequence au Batofar, les choses ne sont pas si simple. Heureusement finalement ! A l’aide des élans guitaristiques (??) plus aérien, presque post rock, qui s’appuie aussi sur une certaine « légère lourdeur noisy » l’atmosphère des morceaux d’Aussitôt Mort savent se faire tour à tour tourmentée, enragée ou carrément pesant, pénétrant, pas loin d’un mix d’At The Drive In, les débuts de The Mars Volta couplé à du Red Sparowes...ou un truc dans le genre, ok ??!!. Carrément moins direct, moins punk hardcore (on dira) que le combo des copains. Aussitôt Mort cultive tout doucement mais sûrement sa différence. Et ce soir, plus encore qu’il y a quelques mois, le quintet continue à marquer son territoire musical de la plus belle des manières avec un son dense et puissant. Le set des normands va crescendo pour finir avec un excellent morceau final, jouant sur des montées, descentes et déflagration noisy qui allument sévère. Bref Aussitôt Mort c’est du tout bon pour moi et j’attends la suite, l’album, avec une certaine impatience à vrai dire (pour début 2007 ??). Durant le set d’Aussitôt Mort le public de copains venu voir 64 Dollar Question avait commencé à déserter les lieux. Alors qu’Haram se saisit de ses instruments seul une poignée du public (une trentaine ??) est resté pour voir les ricains ?! Pourtant les absents auront tort ce soir car le quatuor formé d’ex City Of Caterpillar, Majority Rule, PG 99 mettra tout son cœur lors d’un concert fumeux où s’enchaîneront quelques unes des plus belles chansons de leur seul, unique et excellent album. Pas de pose, pas de chichi, juste du rock vénère, joué le plus sincèrement possible qui fait référence à Drive Like Jehu mais pas seulement…On pensera aussi aux précédentes formations des gaziers, surtout à City Of Carterpillar pour ce son cru et râpeux. Le batteur, droit comme un i sur son tabouret, enchaîne les frappes avec une classe folle. L’un des guitaristes barbu, petit et rond, ressemble à une sorte de grand nain sorti de Donjons et Dragons. Il balance toute sa hargne dans des accords qui font mouche, cheveux tombés collés sur le visage. Son t-shirt de Flipper fait peut être allusion à son background musical ?!. Le chanteur ne possède pas un charisme démesuré mais quand sa voix se fait entendre on pli l’échine tant elle porte de bien troublantes émotions. Le bassiste est plus en retrait, il ne semble pas forcement toujours dans le coup mais fait le job. L’ensemble est particulièrement percutant avec un son qui prendra tout doucement sa place (après les décibels d’Aussitôt Mort) pour ne plus nous lâcher. Au bout de vingt cinq minutes c’est la fin du set. C’est vrai qu’ils n’ont pas trente disques au compteur mais c’est bien trop court. Le public (décimé) réclame un rappel. Après une petite discussion entre le groupe et leur roadie (un ex Malady, PG99) Haram nous remet le couvert pour une dernière chanson alors que le batteur n’en peut plus (malade ?). Haram est sur scène à l’image de leur musique, sincère, pugnace, noisy, et irrésistiblement irrésistible…pour un vieux comme moi ??! Malgré la route qui nous attend on traîne encore une bonne heure, le temps de faire des courses chez Vincent Emergence, choper des infos de première main sur Amanda Woodward et boire des coups. J’arrive malgré tout à motiver mes compagnons de voyage pour décoller car perso arrivé à Rennes vers 3h du mat’ il me restera encore une bonne heure de route pour rentrer à Vannes. Imaginez ma gueule le lendemain au boulot. Et bien détrompez vous ça allait…comme quoi ?! Pour un concert de rentré n’y avait pas mieux que cette très bonne soirée à Caen. (Photo d’Haram par émilien. Merci à lui) http://aussitotmort.free.fr/ http://www.harammusic.com/



The website encountered an unexpected error. Please try again later.