BURMESE Fistula Split Crucial Blast 2004

BURMESE_Fistula_Split

Il aura finalement fallu assez peu de temps à Crucial Blast pour s’imposer comme le nouveau Relapse… Entendez le nouveau Relapse d’antan. Celui qui découvrait des groupes qui échappaient au formatage. Celui qui prenait des risques. Crucial Blast est un label qui sait prendre des risques. Il s’est spécialisé dans les musiques extrêmes, sans grandes restrictions : harsh noise, drone (les mythiques Skull Flower !), doom, stoner, grind, cyber grind et j’en passe. Par contre jamais de metal ou de hardcore propret : le goût pour tout se qui se distord, qui se redistord doit être la marque de fabrique du label… On aime les brosses à récurer les oreilles chez Crucial Blast ! D’ailleurs c’est le cas de Burmese. Vous connaissez Merzbow ? Eh bien ça pourrait être du Merzbow. Ou du Prurient. Mais joué par une formation classique (rock quoi ! Il doit y avoir un brailleur, un batteur, un guitariste, peut-être un bassiste…). Une formation classique qui serait passé dans un mixeur. Ou qui aurait été mixé – piste par piste – par Merzbow. Ou dit encore d’une autre façon : une sorte de Wolf Eyes en plus grind. Bref, ça le fait si on est d’humeur bagarre. Et d’un seul coup, c’est presque le calme. Juste une batterie lourde, tribale accompagnée par une ambiance. Les Fistula toussent encore trop pour jouer au complet, mais Burmese sont repartis Dieu seul sait où… Bon, les Fistula cherchent à retarder leur entrée… Allez, ça finit par décoller. Un sludge stoner hardcore au groove assez agressif. Tout est dit ou presque. Un petit rapprochement ? Eye Hate God en moins crade, en plus massif, Bongzilla en plus efficace, Rue en bien (pas aseptisé, quoi…), ou tout simplement – et près de nous – très proche des espagnols de Moho. Accrocheur comme il faut pour le style (on bouge la tête), les riffs prennent le temps de tourner… Evidemment l’incontournable plan Black Sabbathien (Caterpillar) pour finir. Rien à rajouter. Un split des plus sympathique (pas incontournable non plus…) pour des groupes qui ne le sont sans doute pas lors des bagarres dans les bars, et un bon contraste entre les deux qui évite les tentations de comparaisons et l’ennui. Et encore un disque masterisé par Scott Hulk… Je ne vous disais pas que ça sent le vieux Relapse tout ça? http://www.crucialblast.net



The website encountered an unexpected error. Please try again later.