ABORTED The Archaic Abattoir Listenable – 2005

Parfois – ça doit vous arriver aussi – j’ai envie d’un groupe qui botte le cul, un de ces groupes pas forcément très originaux, mais bien faits. C’est pour ça que j’ai acheté The Archaic Abattoir. Merde ! En fait c’est un tribute band à Carcass ! Non, le feeling est trop proche de celui des Carcass pour que ce soit juste un tribute band… Walker et sa bande sont de retour, mais sous un faux nom pour qu’Earache leur foute la paix ! La classe ! Eh oui… je me souviens que j’ai lu une interview de Jeff Walker dans laquelle il annonçait son retour ! Donc, Carcass (sous son nouveau nom Aborted) a à-peu-près oublié l’épisode rock’n roll de Swansong et est revenu à ce grind/death de la période Necroticism. Retour de l’imagerie gore (même le titre de l’album ne trompe pas !), retour de ces superbes rythmiques incisives, quelques rythmiques plus « hard rock » (genre Swansong) et ces solis heavy mélodiques un peu kitsch, mais tellement typiques, et surtout retour de ces alternances entre voix gutturales et voix aiguës. Si la voix de Bill Steer a un peu changé, on reconnaît toujours celle de Jeff Walker entre mille ! Mais le temps passe et un truc me chiffonne. Pourquoi ils ont tous des pseudos ? Re-merde ! Ils sont trop jeunes sur les photos, et ils ont l’air de se prendre au sérieux… Alors c’est pas Carcass ! Et c’est même pas un tribute band ! Aucune mention de Carcass nulle part… Alors, je réécoute le disque, pour comprendre mon erreur… Ouais, on est aux limites du plagiat. Certes, la maitrise instrumentale est énorme. C’est très pro. Mais c’en est trop propre. Si j’ai bien compris, on fait du neuf en modernisant un peu un son et une formule ? Oh, Aborted ne sont pas les seuls : regardez Gojira qui sont rentrés dans le top 50 avec leur riffs à la Morbid Angel (du Morbid Angel en plus accessible évidemment). 14 ans après, on pourrait attendre autre chose. Qu’on compare Aborted avec Pig Destroyer : eux aussi ont été eux aussi influencés par Carcass (ils ne s’en cachent pas), et pourtant ils réussissent tellement mieux à rajeunir le style, ils sont tellement plus sauvages ! On va peut-être croire que je suis sectaire, que j’ai rien compris au death « grind ». Mais tout le monde dit ou écrit que ce disque est un chef-d’œuvre. Alors pour une fois… Oui, il est bien joué. Oui il a un gros son. Mais si on était sur un de ces webzines où on se la joue instit’, je leur mettrais un zéro pour tricherie. http://www.listenable.net



The website encountered an unexpected error. Please try again later.