NOIR ANIMAL

NOIR ANIMAL pourriture noble (kizmiaz records 2012)

Publié par STNT le 25 Octobre, 2012 - 13:41
noir-animal-pourriture-noble-kizmiaz-records-2012

Benjamin Nerot (Nantes) a toujours été un jeune loup solitaire... à la bouteille agile... Toujours reclus dans sa grotte sauf pour aller boire un pot, ou gratter la guitare. Oui, le "Ben" est un caractère... Je lui connais autant de fans que d'auditeurs allergiques. On le reconnait à sa barbe longue, son pardessus noir, son chapeau, sa verve très manièrée, il a l'alcool prolixe, une certaine prestance et un dédain flagrant pour toute manigance. Son humour noir décapant décapsulé par un attrait évident pour le décalage lui permet de survivre tel le loup dans des endroits désertiques. Car la ville est désertique. NOIR ANIMAL est son nouveau projet. Nouveaux poignets, nouveaux projets. L'histoire aurait pu tourner comme dans un film de Takeshi Miike mais la roue de la vie aura eu raison de ce mauvais sort. Merci la vie. Finie la folk de HEALTHY BOY, la gymnastique des doigts devient grinçante et la douleur insurmontable. Difficile de ne pas penser à TOM WAITS à l'écoute de ce disque et de ses 6 morceaux. 2PAC, sonorisateur bien connu des nantais (ancien batteur de KOMANDANT COBRA) l'accompagne à la batterie sauf sur "dark dreams" où la rythmique est paramétrée à la bouche. La guitare est maintenant en mode distorsion, l'animal préfère aujourd'hui la précision des paroles (en anglais) et le jeu autour de la voix : elle se casse, rauque et poilue, rocailleuse et grave, elle empreinte les mêmes sentiers solitaires que ceux de ses pères. Le blues rock cabaret est maintenant son eldorado. J'imagine toutes les sonorités volages à entendre et tous les travers qu'il va pouvoir suivre à des heures bien bues. C'est le nantais Kizmiaz records qui paye la tournée* et ce nouveau blues rock raffiné se tient maintenant bien droit dans son costume noir déjanté...

* : en fait, Yannick et Twist sont tous les deux originaires du Sud Bretagne (Quimperlé et environs / 29 power...) de la grande époque des concerts à Kergonfort et de toutes les Brind'zingueries qui ont déjà été bien oubliées avec le temps (sauf FUGAZI, DEITY GUNS, ROLLINS...)