THEE OH SEES + ICEAGE + THE SPITS @ NANTES le 29 MAi 2012

Publié par STNT le 30 Mai, 2012 - 22:15
thee-oh-sees-the-spits-iceage-nantes

STEREOLUX, la salle de Jean Marc Ayrault. Tout dans la stéréo. Stereolux a remplacé l'ancien Olympic et est situé dans le complexe culturel de la ville de Nantes. Près des machines. THE SPITS n'a pas démarré que le luxe, ca a été d'avoir une panne. Puis ca démarre. Puis tu te dis. Dis donc, les RAMONES, ca me parle. Puis tu te dis, Dis donc je le connais ce morceau. Puis tu te dis. Oui je le connais ce morceau. Puis tu te redis que tu le connais ce morceau. Puis c'est déjà fini. Je connaissais tous les morceaux alors que je n'avais jamais écouté THE SPITS. Etonnant non ? Bah non. Puis déboulent les jeunes ICEAGE. A force de lire Manchester, JOY DIVISION, etc, je me suis dis, waooo, pas mal. Mais ce n'est pas JOY DIVISION qu'il faut taper mais plutôt WARSAW tellement le punk est en eux. Mur du son basé sur l'énergie avec une voix digne des plus pures punk de l'époque WARSAW de "You're no good for me". C'était bien crade. Why not. Puis les THEE OH SEES débarquent sous un tonnerre d'applaudissements, visiblement, le garage rock attire à Nantes. John DWYER n'est pas né de la dernière pluie. J'ai du au moins chroniqué un disque de tous ses projets. Sauf ses machins liés aux DJS. Hang the djs. Mike Shoun, le batteur, sa tête me dit quelque chose mais impossible de mettre un nom de groupe, sauf celui ci : CAESURA. John Dwyer, la guitare haut perchée dans le plus pur american style est un gourou du rock garage abrasif oscillant entre le rock bruitiste expérimental et le garage rock le plus punk. THEE OH SEES est son projet qui a eu le plus de succès (à l'heure actuelle donc...) . THEE OH SEES est à base de boucles, toujours un peu le même style, où DWYER improvise des plans blues sur des rythmiques typiques, servies, il faut le dire par "Petey Dammit!" un sacré guitariste baryton hors pair. Tout en boucle pour une impression fun, fraiche où de temps en temps, les tubes nous sont servis comme sur un plateau. Un très bon concert sans aucune surprise (sauf de voir DOMINIQUE DALCAN, pardon DOMINIQUE A au bar).