BOB TILTON s/t Cd lp Southern Records 2000

Voici le dernier chapitre discographique des anglais de Bob Tilton qui se sont séparé après l-enregistrement. Suite à leur premier album, Crescent sorti en 1996 unanimement salué pour son excellence, les nouveaux titres étaient très attendus par de nombreux fans...comme moi. Et si les premiers échos à sa sortie m-ont un peu inquiété, une première écoute effacera mes doutes présents depuis ce pénible 12-- partagés avec les brillants belges de Reiziger.Bob Tilton reprends les affaires là où il les avait laissé il y a trois ans déjà.Mais le groupe semble ne pas vouloir ce répéter, ce que regrette déjà certains. C-est à dire que les mélodies un peu trop évidentes, fondations de leurs tubes émocore précédents, sont un peu passées à la trappe. L-atmosphère générale des morceaux a été mise en avant par l-intermédiaire d-une voix encore plus présente, plus chantée et très mélancolique Parfois sur la fin de l-album elle nous rappelle Jay Jay Johanson ce qui n-est vraiment pas du meilleur effet. Passons. Les morceaux sont longs et très beaux avec des montées sans fin. Quelques effets d-une excellente production rend des couleurs à quelques passages en demi teinte. Le ton général de l-album est quand même plus pop que les précédentes productions. Mais Bob Tilton a su conserver un son bien caractéristique et une musique très personnelle. Ce qui se caractérise par la quasi absence de distorsion. On pense alors aux excellents et pourtant inconnus Polaris de Leeds. Pour résumer cet album, on peut dire que c-est un pont entre l-émocore et un émo pop sous influence post rock. C-est un gros raccourci un peu naze, je l-accorde, mais je trouve que cela défini assez bien ce très bon et dernier album ...même s-il n-est pas aussi réussi que le Crescent ...je l-avoue. Bob Tilton est devenue une référence et il a déjà suscité de nombreuses vocations; ce n-est pas fini. http://www.southern.com

Tags