Août 2011

ENABLERS Blown Realms & Stalled Explosions (LP LANCASHIRE AND SOMERSET 2011)

Publié par STNT le 31 Août, 2011 - 00:25

ENABLERS Blown Realms & Stalled Explosions (LP LANCASHIRE AND SOMERSET 2011)Le nouvel album était attendu, une tournée européenne dans la mire, des chroniques dithyrambiques pour le précédent “tundra”, bref, ces ENABLERS jouent pile le tonnerre quand le printemps réchauffe l’air. L’anglais LANCASHIRE & SOMERSET qui avait déjà sorti le vinyle (+ K7) de “Output Negative Space”, un 10” "Now you can answer my prayer" et un split avec RED PANDA plus d’autres saveurs exquises de l’impressionnant prêcheur américain PETE SIMONELLI en solo (livre + voix...), ce L&S donc est un véritable as de la pochette... tu en vois une, tu t’en souviens. Après des tonalités noires, violettes et or, voici le bleu, au crâne traversé et tourmenté par des lignes qui s’entrecroisent, des fléchettes en pointillées qui percent l’air de mille sonorités. Bigre. David Hand , le tenancier du machin n’a de cesse de répéter que le “tundra” va être réédité à 50 exemplaires... infos ou intox, j’ai une hate certaine de les voir en octobre prochain écumer bars et salles à taille humaine, d’autant plus que les chroniques et les avis convergent tous vers un impressionant moment et un charisme à toutes épreuves. Pour les gens de l’Ouest, la bascule pour Rennes et Bitche pour Nantes... A suivre... La musique elle est toujours à couper l’air. Doug Sharin a laissé (sa merde...) HIM (depuis 10 ans...) pour rejoindre le groupe. Les choeurs de bon goûts apparaissent en fin de face A sur “no not gently”, leur “Cliff” me fait perdre la tête à cause de cette guitare savamment déglinguée. Toujours affublé de leur style clair, précis, ouvert, rustique et musculeux qui sent bon l’Amérique du Touch & Go des années 90, le quatuor joue compliqué et simple, pausé et intelligent, de la musique à guitare de haute volée ou la voix basse et parlée du grand cowboy longiligne SIMONELLI me croche les oreilles et sort ses griffes dès que le couvre feu se fait sentir... Un pur moment de revienZZZy !

 

 

-

Publié par STNT le 25 Août, 2011 - 22:25
  1. STNT 2.0 : Historique articles par mois (> 2011)
  2. STNT 1.0 : 1997 / 2011

STNT 1.0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags 

ARCHIVES

21 Août 2011

Publié par STNT le 21 Août, 2011 - 15:28

siditoureSidi TOURE ("Sahel Folk" thrill jokey) est malien d'origine (1959). Comme souvent en Afrique il a lui même entièrement conçu sa première guitare. C'est la tradition et c'est aussi çà le vrai Do It Yourself... Pauvre de chez pauvre. D'expérience, avec un bout d'aluminium, on te répare un carbu de deuxch' en moins de deux. J'hallucine. Issu d'une famille de griots, sorte de transmetteur de culture orale dont seuls les hommes apprenaient un instrument, SIDI TOURE joue un blues folk « terre battue » (« Songhaï») hanté par ses influences et ses pères (ALI FARKA TOURE). Et comme tout malien qui se respecte, il recherche le blues pluvieux à base de mélodies repues de soleil. Du blues versant acoustique qui ne cherche pas le lyrisme flamboyant et qui possède en son sein des histoires de violence surannées et d'altruisme tout africain (la généralité est toujours fausse...). Thrill Jockey a créé depuis quelques temps une division Afrique, et roule d'une manière ouverte et libre dans toutes les influences du continent. Blues Folk du Mali / Guinée, Sénégal, Funk Ethno dansant chantant pour tout ce qui touche au Nigéria (cf la dernière sortie en date), rumba du congo... etc... Les compilations world sortent chez LECLERC (SoundWay etc...) , initiées par le succès évident de la collection des « Ethiopiques » (bien vue toubab...). Et à l'instar du producteur Francis FALSETO (que beaucoup déteste...) avec ses éthiopiques, certains labels voient la manne financière à se faire d'un œil euh tout baveux... A l'instar des disques pop (Pixies New order, Joy division, etc...) vendus à prix prohibitif, les rééditions vinyles des anciens LP africains sont à la mode et le monde de la musique s'ouvre à l'ère du dépaysement. Les bronzés en vacances. Une bonne question est de se demander pourquoi. Toujours pourquoi. Même les punks, aujourd'hui vieux consommateurs, s'y mettent. Je ne suis pas le dernier à en profiter. Initié par l'énorme et géniale collection OCORA de Radio France, et à force de traîner dans les trocantes lorientaise à l'époque où STNT trainait sa petite jambe dans le MORBIHAN (le « Cinq Six » Mab')(15 ans déjà...), voir tout ca arrivé comme ca, ca me pose quelques questions. Surtout pour toutes ces rééditions...  A noter la très jolie pochette de Amélie GROSSELIN qui n'est autre que la guitariste du nantais FORDAMAGE.

Sidi Touré with Jambala Maïga - "Taray Kongo" from Thrill Jockey Records on Vimeo.

 

En parlant du Mali et de labels habitués aux musiques d'outre Méditerranée, l'allemand GLITTERHOUSE n'est pas en reste et dans le style bluesy nostalgique comme a pu le faire SIDI TOURE, LOBI TRAORE ("rainy season blues") vaut son pesant de cacahuètes. Sorti en 2010, ce disque a ce côté sombre que celui de SIDI TOURE n'a pas. Le soleil est parti, c'est la saison des pluies. Et il a tellement plu que LOBI TRAORE s'en est lui aussi allé. Mort. Dead. Töt. Pour de vrai. En juin 2010. Subitement. Le style bluesy a une direction plus rude, plus noire, le disque a été enregistré d'un jet, sans overdub, juste lui et sa guitare. Initié au blues de John Lee Hooker et de truc plus occidentaux (ACDC...), il a rapidement fait son trou (sic) dans le paysage malien. Une guitare acoustique et une bonne voix très européenne du coup. Le disque est une véritable réussite et reste un de mes favoris dans le style.

21 Août 2011

Publié par STNT le 21 Août, 2011 - 15:27

MOUNTAIN GOATS ("ALL ETERNALS DECK" Tomlab / Merge 2011)  C'est début des 90ies que j'ai connu les MOUNTAIN GOATS ("ALL ETERNALS DECK" Tomlab / Merge 2011)  en achetant leurs 2 premiers 45t au fameux mailorder / label AJAX de Chicago (monté par Tim ADAMS). Les MOUNTAIN GOATS c'est en fait le groupe d'un seul homme, celui de JOHN DARNIELLE. Muni d'une guitare et d'une voix bien chaude, de mélodies étonnantes à la CHRIS KNOX et d'un esprit très K records à l'époque, cette jolie pop claquante a perdu peu à peu ses mélodies lofi pour des choses plus orchestrées quand le succès l'a trouvé. Faut dire que c'est une vraie machine à écrire de la pop le copain... 4AD, les Inrocks et tout le merdier. Je n'ai depuis peu ou pas vraiment accroché à ces envolées lyriques et ce son tout confort. Trop de cuir et une atmosphère pas assez instable pour moi. Hormis un disque, « Heretic Pride », tout s'est délité et ses choix d'orchestration m'ont franchement éloigné de sa musique... Et c'est dans ce sens que «ALL ETERNALS DECK» est aujourd'hui une véritable surprise. Signé chez l'allemand TOMLAB, la pop de John Darnielle reprend des couleurs et se retape de sacrés tubes à l'ancienne. Un plein de vigueur retrouvé, des mélodies comme on n'en a jamais faite, bref, du bœuf volcan dans une candeur pop qui me donne l'envie de réécouter les projets de mes idoles passées.  

En parlant de vieux briscards et de pop, les HERMAN DUNE jouent le retour en bourse après les mésaventure du projet solo navrant de son leader barbu. L'album est plutôt pas mal, pas autant la grande forme de GIANTS et surtout du split avec les CERBERUS SHOAL dans une autre vie mais je trouve cette nostalgie pleine et séduisante. Alors pourquoi pas ?

Les CESARIANS ("i'm with god" - africantape 2011) cherchent le lyrisme des crooners d'antan. Ça passe ou ça casse. Les CESARIANS ("i'm with god" - africantape 2011)Le format chanson est leur format. Formé de madame CHRISTIAN DEATH (qui a connu son succès dans les 80ies) au piano midi (banque son midi année 80 aussi...) et du talentueux chanteur de l'incroyable PENTHOUSE, les CESARIANS sentent les chaussettes de DIVINE COMEDY après la douche et l'odeur poivrée de la bagnole du DUKE LEBOWSKI après une leçon de conduite un lendemain de cuite. Autant le dire de suite, les CESARIANS tangue dangereusement sur le fil des mélodies... THURSTON MOORE ("Demolished Thoughts" Matador)

Ecoutez le dernier THURSTON MOORE ("Demolished Thoughts" Matador) qui a délaissé NO FUN et EXTATIC PEACE pour des jolies chansons pop dans un LP à la pochette toute blanche... Mais vu le vacarme que le disque a fait, je me doute que vous le savez déjà...

Idem pour les moins connus THE FEELIES ("here before" Bar None Records / Namskeïo 2011) qui comTHE FEELIES ("here before" Bar None Records / Namskeïo 2011) me d'hab' vous resucent leur indie pop unique, couleur très amerloche pour un retour gagnant après un écran noir de 20 ans. Celà ne vaut pas aussi bien que le "crazy rythms" des débuts mais je l'écoute souvent et leurs mélodies restent d'une tendance très rafraîchissante. Encore bravo les vioccc.

20 Août 2011

Publié par STNT le 21 Août, 2011 - 15:22

L'esprit consensuel et mollasse du type qui ne doit pas déranger est maintenant bien assis. Des convenances bien pesées, des « j'aime bien » bien ronds et engrossés, des oui et des wizzzz bien entretenus, ca te fait durer des relations couillonnées (l'orthographe dépend du moment). Je hais le bon goût et j'ai bon goût. C'est mon dilemme. Et c'est ma manière d'aller voir ailleurs. C'est une religion. C'est dans les veines. Dire non peut protéger et devenir répartie. Ce qui est con. Et même gros con. Alors pour retrouver une bonne forme et entendre le tamtam s'emballer, il faut faire le ménage... Alors ménageons :

Le tordu de service c'est TIM HECKER qui pond ici dans cette œuvre ravedeath 1972 (Kranky 2011) non moins torturée un superbe disque d’ambiances pressantes à l'univers enchanté par je ne sais quelles araignées velues et menaçantes. Cette musique n'est pas nouvelle certes mais la toile tissée est fraîche de cette nuit et est plutôt de bonne facture. Elle pourrait même capturer les plus (gros) rockeurs d'entre vous... Le vinyle est beau, la pochette est cette fameuse photo des étudiants du MIT (« aime ail ty») qui cherchaient à connaître le bruit d'un piano qui tomberait du haut d'un immeuble. Des tonnes de couches, sous-couches et surcouches s'amoncellent, s'entrecroisent dans des relents d'argents, de distorsions avec la noirceur du regard d'un père somalien devant sa fille atteint de malnutrition.

Puisque nous parlons champ de blé, dans les mêmes contrées, je vous propose de jeter une oreille hardie sur le nouveau disque de ERIK ENOCKSSON (Apan Release The Bats / RTB Records 2011). Une odeur new waveuse ambientée par les années 80 croasse tel le corbeau dans son par dessus de mauvais augure. La réverbe humide et atmosphérique est belle et le disque est une pure réussite.

 

Proche d'un PAN AMERICAN, voire d'un LABRADFORD qu'aurait bu trop de pulco citron, les bonnes gens seront comblées et les amis aussi (« wizz »). Avis aux amateurs.

N'oublions pas de citer les stars de la musique indé. Ils risqueraient de perdre leur ego en route. Christian EMMERICH alias BLIXA BARGELD est de ceux là. Bien connu pour avoir fait ses premières armes en déclamant ses textes métalliques dans des improvisations tonitruantes dans son fameux EINSTURZENDE NEUBAUTEN, le voici aujourd'hui intéressé par l'électronica désespérée et atmosphérique de l'allemand ALVA NOTO. Celui ci a été découvert il y a maintenant quelques années sur le label de MIKA VAINIO (Raster Noton) où il a sorti ses principales productions puis élargi sa gamme dans des collaborations avec des amis de grandes classes (comme ANDY MOOR quand il ne troque pas son « MOOR » en « EX »). Ce «Mimikry» est LE disque de l'hiver précédent chez les amateurs du griot allemand. et il vaut largement son détour malgré cette pochette laidement arty prétentieuse et poseuse. A écouter aussi, le maxi sorti en meme temps que l'album et qui partage un des titres du LP.

N'oublions pas le maître des maîtres des musiques électroniques actuelles, j'ai nommé MIKA VAINIO qui sort tout juste chez l'autrichien MEGO son premier disque avec de véritables instruments «life (...it eats you up) (editions MEGO 2011». 20 boules dans ton nez port compris pour deux faces de vinyles d'électronique d'obédience noise planante stressante et surtout expérimentale. Une reprise des STOOGES, des sonorités de guitares en bonne forme mais qui manque comme qui dirait de beat, car c'est le byte qui mène le monde électronique. Je suis un peu déçu pour une fois. mika_vainio_life_edition_megoJ'ai préféré le split JIM O'ROURKE / OREN AMBARCHI "indeed" chez le même éditeur, peu être plus classique certes mais avec des atmosphères mieux entretenues avec un côté moins prétentieux (n'est pas chercheur à l'INSERM qui veut...). A réécouter cet hiver.o-rourke ambarchi editions mego

Contact

Publié par STNT le 2 Août, 2011 - 22:29
  1. Contact by mail
  2. POST :

contact STNT

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags 

contact, adresse

Southern Lord Presents Free 20-Song THE POWER OF THE RIFF Mix Tape

Publié par STNT le 2 Août, 2011 - 18:25

In preparation for THE POWER OF THE RIFF 2011, with five West Coast shows announced to take place later this month, Southern Lord is giving away a brutal 20-track mix tape featuring artists set to appear during the upcoming melee! The free download includes tracks from ALL PIGS MUST DIE, BAPTISTS, EYEHATEGOD, PENTAGRAM, BLACK COBRA, PELICAN, NOOTHGRUSH, WINTER, TRAP THEM and more, as well as a collection of flyers from all of the upcoming TPOTR shows.

 

GET IT HERE!