GAG Caveman Suffers 7- Flitwick Records

Retour chez GAG, le groupe de l-ancien batteur de BADGEWEARER (leighton) et propriétaire du label FLITWICK RECORDS. Un single aux accents rock démantibulé jouissif un peu plus rentre dedans que l-album récemment chroniqué dans ces pages (cf ci dessous !). Le son, bien plus -noise- façon TRUMANS WATER raviera encore une fois les amateurs de musiques déglinguées, personnelles, enthousiastes, géniales et barges... GAG, c-est vraiment pour moi une des révélations de cette rentrée (même si le groupe a dix ans d-existence...), et c-est pas des blagues !

Tags

THE CHAMBERMAIDS s/t cd Modern Radio 2006

THE CHAMBERMAIDS s/t

Trio au chant mixte de Minneapolis The Chambermaids a grandi dans un environnement musical indie rock fortement prononcé qui ne trompe pas sur le contenu de leur propre musique. The Chambermaids s’est goinfré durant sa jeunesse d’américain moyen de la noisy pop de Sonic Youth, de My Bloody Valentine, The Jesus and Mary Chain, du post punk dépressif de Joy Division, voir Wire. Mais dès les premières notes de ce premier album c’est à The Fall que The Chambermaids doit beaucoup, pour cette nonchalance teigneuse, pour cette rythmique sautillante, droite, quasi-minimaliste et efficace.

THE BOSS lay down your firearms cd Enginer Records 2006

THE BOSS lay down your firearms

Ce trio en provenance du Royaume Uni déboule avec un « lay down your firearms » frais et dispo qui lorgne autant vers les débuts « emo post punk core » de Q and Not U que vers les élans pop rock new wave de Gang Of Four, The Fall etc. On va d’un registre à l’autre tout le long de cet album hétérogène! Le début du disque enchaîne les tubes énergiques, chassant sur les terres des groupes affiliés à Dischord Records (Pilot To Gunner, This Ain’t Vegas…) avec un côté catchy marquant.

FREE DIAMONDS there should be more dancing cd Deep Elm Records 2006

FREE DIAMONDS there should be more dancing

En provenance de New Castle, Angleterre, ce trio nous plonge le temps de treize titres agités et entraînants dans une sorte de post punk débarrassé de ses allégeances à ses multiples sources d’inspirations. Tantôt épileptique, tantôt funky, bluesy, tantôt emporté et noisy, Free Diamonds se démène pour nous transporter dans un univers musical frelaté, passablement dérangé si on se laisse aller à entrer dans la dance. Cette impression est renforcée par la voix nasillarde qui se rapprocherait d’un Woddy Woodpeker sous hélium ? ! Free Diamonds a bien des descendes.

KURT POPULAR SHAPES split 7- X-Mist / On / on Switch 2004

KURT_POPULAR SHAPES_split

Dorénavant séparés de quelques milliers de kilomètres, les gaziers de Kurt trouvent encore le temps de composer lors de chaudes retrouvailles… j’imagine ! ? On sait que Frank Otto est désormais très impliqué dans le demi-frère de Kurt, Ten volt Shock... mais il a encore quelques riffs dans les doigts pour ses vieux compagnons d’infortune. Deux titres qui jouent à fond le registre connu du trio, soit un noise rock émotionnel et racé ! De la classe mais on a déjà entendu plus convaincant ! Place au très en vue Popular Shapes.

SHUB The snake, the goose and the ladder Goback records / Rejuvenation Records / Down Boy Records / Karaoke 666 / Whosbrain records 2008

Nîmes nous a donné, dans les 90’s, DRIVE BLIND et son fabuleux « Be a vegetable » ; aujourd’hui, c’est SHUB qu’il faut mettre à l’honneur avec ce disque qu’en tant que fidèle lecteur de NOISE, je ne pouvais que me procurer toute affaire cessant Bien m’en a pris En effet, les huit titres des gardois (quatre sur « face Gard » et quatre sur « Face Texas »), en même temps qu’ils se positionnent à la croisée de plusieurs genres plus qu’attractifs (noise, noisy, rock indé et sonorités réminiscentes de cette épopée 90’s et de groupes de référence tels que Sebadoh, Pavement ou Sonic Youth), font mo

RED EYED LEGENDS mutual insignificance cd file 13 records 2004

Retour chez les vieux rockeurs. Le nouveau projet de Chris Thomson (MONORCHID/CIRCUS LUPUS) racle large dans le vieux punk rock de la fin 70. On pense directement à THE FALL, une facon de chanter totalement influencée par celle de MARK E SMITH, tout dans l-exagération, dans la dissonance et dans ce j-m-enfoutisme scandé sur des mélodies flasques au caractère puérile voire débile. Ajouté à celà un orgue farfisa bien à la mode, une énergie d-énervé, une odeur de bar enfumé à la défonce probante, et on obtient le maxi de l-automne à ne pas manquer.

Tags

MEN'S RECOVERY PROJECT Resist The New Way Xmist Records / Vermiform 1999

men's-recovery-project-resist-the-new-way-xmist-records-vermiform-1999

Un nouveau 12' (album ?) pour ces américains de PROVIDENCE les plus débiles qui soient (non ok, je sais , j'en connais des débilus(i) maximus(i) encore plus !). On ne peut d'ailleurs pas s'étonner quant à leur profonde débilité quand on sait que l'ancien bassiste des MELVINS joue dans ce groupe ! (oui, oui, JOE PRESTON !). La des scription de leur musique, c'est une sorte d'alliage de boite à rythmes merdique, de voix toujours en distortion, de guitares 'crouick crouik' et de claviers dignes des meilleurs 'bon'tympan' délirant d'idiotie !

MODERN DAY URBAN BARBARIANS The Endless Retreat (Public Eyesore Records 2004)

modern-day-urban-barbarians-endless-retreat-public-eyesore-records-2004

Je me devais de parler de ce disque. Depuis 2004 il traine dans mes pattes mais je ne trouve jamais le temps d'en parler. Ces gars là sont américains et ont sorti leur premier album studio (celui ci) sur Public Eyesore en cette même année 2004 après un single et un live. Public Eyesore est un label New Yorkais plutôt orienté free expérimental mais qui  fait parfois des apartés électroniques, rock, noise et punk... MODERN DAY URBAN BARBARIANS est un duo basse batterie basé à Brooklyn.

S'abonner à THE FALL